AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FT KAZUMA REN || "WESH... T'AS UN PROBLEME ?" [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


IDENTITY CARD

Ren & Nah Ra

"WESH !!! T'AS UN PROBLEME ?"



Une soirée qui se termine dans un bar... C'est toujours signe d'une mauvaise journée. Et la mienne c'était le cas. Faut dire qu'avec ce que j'avais vu sur le SNS de mon copain, j'avais de quoi me faire du soucis, mourir de jalousie et prendre la décision de me noyer dans l'alcool, ce soir, assise au bar du Queen. Déjà que je me suis prise la tête avec l'autre abruti de l'établissement... En plus de ça, il faut que mon copain se mette à me tromper totalement, et avec la nouvelle en plus. Le pire ? Il l'appelle par des surnoms, la suit partout, mange avec elle... Et moi dans tout ça ? Il m'oublie ? Il trouve toujours des excuses pour le temps qu'il met à me répondre !

"YAH ! COMME SI J'T'AI TROP BETE POUR PAS VOIR QU'TU TRAINES AVEC UNE AUTRE !" hurlais-je soudainement dans le bar. Un nouveau verre bu cul sec, posé violemment sur le bar, l'alcool est vite monté et je suis déjà bourré. Une heure que je suis assise là, à ruminer contre cet idiot qui poste tout un tas de photo avec cette meuf et lui.... "AIIISH !! NAPPEUN NOM !"

Je m'énerve toute seule, contre un pauvre téléphone portable qui n'est même pas responsable de tout ça, et contre un bar qui n'a rien demandé à personne. Et me voilà en train de redemander du Soju. "YAH !! UNE AUTRE BOUTEILLE !" Et je plaquais la monnaie sur le zinc. Pour la politesse on pourra attendre demain matin je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
J’adresse un regard profondément blasé à la demoiselle qui vient de me demander une autre boisson. Je crois qu’en fait cette meuf est réellement bizarre… En plus je ne l’ai jamais supportée et, à chaque fois qu’elle vient, je dois la ramener chez elle. Ô Joie. Et en plus elle jure. Nous aussi, nous avons des problèmes, nous avons des choses à penser … Ahaha. Sérieusement, parfois, je me demander pourquoi les gens ne réalisent pas qu’il y a plus urgent, actuellement, que les problèmes sentimentaux et politiques : il y a actuellement… les zombies. Un léger sourire se dessine sur mon visage, un sourire purement commercial, quand elle me pose la question.

« Non. Pas d’autre bouteille. Je crois que vous en avez eu assez. » Dis-je simplement.

En tant qu’employé de cet endroit, je suis censé faire attention aux clients, non ? S’il leur arrivait malheur à cause de surconsommation d’alcool, je crois que cela aurait été légèrement ennuyeux. En plus, la demoiselle semble avoir un fâcheux goût pour les troubles et elle passe son temps à faire du bruit dans le café, dérangeant sans doute les autres clients… Je lui saisis légèrement le bras afin de l’inciter à se lever et je commence à la mener vers la porte avec un léger sourire, lui adressant la parole avec politesse, sans pour autant me montrer hyper sympathique.

« Vous devriez rentrer chez vous, il se fait tard. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


Si je vous dis que le serveur est mon voisin de palier ? Oui. Vous avez bien lu. Kazuma Ren  - c'est écrit sur son étiquette là - est mon voisin de palier. Et croyez-moi, ce n'est pas la première fois que j'ai affaire à lui ! Il est agaçant... Surtout quand je veux boire. Eh quoi ! J'ai bien le droit de boire autant que je veux. Et puis, Ren est du genre... violent avec les clients. Ca devrait être déclaré et il devrait être puni pour ça ! Non mais c'est vrai ! Depuis quand un serveur se permet-il de foutre des gens dehors ? En plus, souvent, il le fait alors que le client n'a même pas mis l'orteil dans les lieux...

A son refus catégorique de me donner une nouvelle bouteille de soju, je lui jette un regard assassin : "Quoi ?! Non mais depuis quand on refuse de servir un client ! Yah ! Donne-moi une bouteille !! " Je retape sur le bar. On me regarde. Saleté de voisin.... Il fait exprès en plus de me sourire. Aiiiish ! Même ma soirée est nulle. Je le défie du regard. "C'pas à toi de décider si j'en ai eu assez ou pas !" Et comme il ne cédait pas, je me mis à faire comme tout les gamins. Soupirant en gonflant mes joues rosies par l'alcool et tapant des pieds : ""Yaaaah ~~~ s'te plaaaaaîîîît !! Une autre bouteiiiillle ~~! J'soiiiiif !"

Mais non. Même ça, ça ne marche pas. Il m'attrape le bras et m'emmène vers la porte. Quoi ? Moi aussi il va me mettre dehors ? !! Je n'ai pas assez d'injures à lui balancer à la figure. Alors je résiste un peu et essaie de dégager mon bras, tandis que je titube. "YAH !! LACHE MOI ! " Mais faut croire qu'il est sourd, alors une fois arrivée dehors, je lève les yeux au ciel, et d'un coup sans prévenir, je dégage mon bras, ma main le frappant au visage, au passage. Jetant un regard vers lui, et faisant une moue : "Tsch... J't'ai dit d'me lâcher. C't'apprendra ! Et nan ! J'pars pas maintenant ! " Je retourne à ma place et un autre serveur apporte enfin ma boisson. A lui je lui adresse un large sourire tout mignon avant de faire une nouvelle grimace à Ren.

Et je bois. Encore. Un peu. Avant de me sentir assez fatiguée.
J'entends du bruit vers la sortie, mais j'avoue que je n'ai pas trop l'esprit clair pour savoir ce qu'il se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Un nouveau soupir. Bien sûr. Madame ne veut pas bouger et réclame encore de la boisson. Franchement, elle m’a pris pour qui ? Je n’aurais pas envie d’être renvoyé de mon boulot pour avoir laissé une jeune femme boire jusqu’à en être totalement ivre et ensuite rentrer chez elle. Bon, vous me direz, nous vivons au même endroit alors j’ai envie de dire que ça serait beaucoup plus facile pour moi, mais cela reste ennuyeux à mes yeux. En plus, cette fille est tellement chiante que j’ai simplement envie de lui enfoncer la tête dans un mur… Au moins, elle arrêterait de faire l’idiote.

Je ferme les yeux quelques secondes et, quand je l’emmène dehors, une baffe me revient au visage… Sérieusement ? Je m’arrête et la regarde d’un air absolument choqué. Elle est sérieuse, là ? Elle vient de me baffer et je devrais ne rien dire ? Je pousse un soupir profondément exaspéré et je me dirige vers elle afin de lui adresser la parole, mais quelque chose attire mon attention un peu avant que je n’en ai le temps… Un homme dehors ou, plutôt, l’un d’entre eux. Ces personnes qui m’ont enlevé la personne la plus importante à mes yeux…

Ni une ni deux, je change de trajectoire et me dirige vers l’homme que j’ai vu à l’extérieure, un homme dont je ne connais ni le nom, ni l’âge, mais qui semble intéressé à l’idée d’entrer dans l’établissement. Non. Je crois que je vais l’empêcher de rentrer, là, tout de suite ! Un léger sourire sur le visage je dissuade cet homme de rentrer et, quand il semble insister, je le repousse à l’aide de mon avant bras, assez violemment quand même, histoire qu’il ne fasse pas un pas dans l’établissement où je travaille.

« L’établissement n’accueille qu’une certaine clientèle. » Mens-je après quelques secondes, espérant qu’il comprendrait le message implicite.

Je sais qu’il n’a rien pu sentir, mais je me moque totalement de ce qu’il peut ressentir en cet instant, en fait… Je souris un peu à nouveau et, quelques secondes plus tard, je retourne dans le café, toujours aussi énervé, en vérifiant que l’inconnu ne tendre pas à nouveau d’entrer dans le café. Je ferme les yeux et soupire profondément quand je le vois entrer et, à ce moment là, je m’approche de lui et lui fait faire face à la porte pour lui faire faire demi-tour.

« On ne veut pas d’ivrognes ici. Je vous l’ai déjà dit. » Dis-je sans attendre.

Je lève les yeux au ciel et le met à la porte sans hésiter. Sérieusement, les gens sont pénibles ! Comme si je n’étais pas suffisamment de mauvaise humeur à cause de ma voisine de palier ! D’ailleurs, je n’en ai pas fini avec elle. Je vois un de mes collègues apporter son verre et, souriant, je m’approche d’elle à nouveau avant de me saisir de sa commande… Bon. On va se montrer clair. Je porte la bouteille à mes lèvres et la vide, un peu trop vite à mon goût, puis je la pose, vide, devant elle.

« Merci pour le verre. Maintenant. Tu. Peux. Rentrer. Chez. Toi. » Dis-je en lui tapotant à plusieurs reprises sur la tête, comme on l’aurait fait pour une enfant, et en ébouriffant un peu ses cheveux.

Je la saisis par le bras à nouveau et je tente de la mener vers la porte. Cette fille finira dehors, je vous le promets !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


J’ai l’esprit assez embrumé par l’alcool et je pensais pouvoir être tranquille. Mais il faut croire que je me suis trompée d’endroit pour ça. Quelle idée aussi d’aller dans le café où travaille mon exécrable voisin ? Laissez moi deviner. Parce qu’au fond de moi j’aime me prendre la tête avec lui ? Non c’est juste énervant justement. Parce que je suis maso ? … Oh mon dieu. Peut-être en fait. C’est effrayant rien que d’y penser. Ceci dit, il pourrait être moins désagréable, même s’il ne m’apprécie pas ! Je reste une cliente ! Je me demande qui a bien pu lui apprendre ces sales manières… Certainement pas son collègue qui gère le bar ou encore son patron… Impossible. Il y a un gros gap entre Ren et le barman. Physiquement déjà mais aussi psychologiquement parlant. C’est évident. Je me bois encore un verre, gentiment apporté par le dit barman génial, tout en repensant à ce que je viens de faire. Mettre une baffe à mon voisin. J’en pouffais de rire. Il aurait vu sa tête. Oh mon dieu. En même temps il ne faut pas qu’il vienne se plaindre ! Je l’avais prévenu.

Et puis le raffut vers l’entrée du bar attira mon attention. Je fronçais les sourcils. Ma vue était brouillée, mais de ce que je comprenais, mon exécrable voisin était en train de mettre un client dehors. Une personne d’une trentaine d’année qui plus est, tout à fait normale, pas du tout ivre, et pas non plus ayant l’air d’un ivrogne, mais Ren était quand même en train de le foutre à la porte.

«  Aigoooo…. Et c’est devenu un serveur ?… Yaaaah…. il l’a eut où son diplôme ? Dans un kinder surprise ? C’est quoi ces façons de traiter ses clients ? aaaaish…. Irrécupérable celui là ! » avais-je commenté en marmonnant, un peu pour moi. Je bus un nouveau verre, et me disait que l’affaire du client renvoyé était réglée. Du coup je ne fis plus vraiment attention à ce qu’il se passait. Mais voilà que cet avorton s’approcha de moi, prit ma bouteille, pour la vider jusqu’à la dernière goutte d’une simple gorgée, me tapota la tête et m’ébouriffa aussi au passage, sous mes yeux gros comme des soucoupes. Et puis il me renvoya aussi, m’attrapant par le bras, et me demandant direct de quitter les lieux. Je vis rouge.  Je me libérais une nouvelle fois.

« YAH !! Comment tu m’traite espèce de sale goujat ! Tu m’prends pour une gamine ?! Sale vieux va ! Et depuis quand un serveur boit ou mange les commandes de ses clients ??! T’as appris où le service ? Chez Mc Donald ??  »

Mais j’avais à peine prononcé ces mots, que le client précédent se présenta de nouveau à la porte. Je fixais Ren, le foudroyant du regard et puis je pris le bras de l’individu et l’assis à ma table. Je fis signe au barman génial aussi et je passais commande.

«  Dommage pour toi, j’invite ce monsieur à ma table !  » Et à l’inconnu, je lui précisais qu’il pouvait prendre ce qu’il voulait, avant de relever les yeux vers Ren : «  T’peux toujours essayer de te débarrasser de moi, je f’rai de la résistance ! Tu veux consommer à notre place ? Vas y ! Bois touuuuus nos verres si ça te chante, je m’en fou j’bougerai pas de là, et ce monsieur là non plus ! »

Et me voilà en train de lui lancer le sourire de défi, le regard fier de ma première victoire dans ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Ce n’est pas possible, je crois que cette fille a réellement un problème psychologique… Non seulement elle se croit permise de revenir dans un bar dont on l’a fait sortir mais, en plus, elle invite un mort à sa table ? Les yeux fermés, je pousse un profond soupir et je m’adresse à elle à nouveau quand elle s’est installée avec l’individu peu recommandable à sa table… Je crois que je vais vraiment devenir dingue à cause de cette fille si elle continue à faire sa mijaurée et à faire comme si elle était la reine du monde.

« Oh que si, tu vas bouger… »

Je me dirige vers mes autres collègues et leur signale que je vais rentrer chez moi car, comme cette fille est ma voisine, je préfère l’empêcher de causer misère aux personnes venues prendre un verre tranquillement. Sans trop attendre, j’adresse donc un regard plus noir que la nuit à son compagnon de table et, un instant plus tard, je saisis fermement le bras de la demoiselle, sans pour autant chercher à lui faire mal, juste pour essayer de la dissuader de se débattre.

« Allez, suis-moi, je te raccompagne chez toi. »

J’ai toujours trouvé dommage que les filles comme elle se mettent dans de tels états à cause de l’alcool. En plus, cet individu avec lequel elle allait boire aurait pu lui faire du mal ou lui causer des problèmes bien plus graves qu’une gueule de bois… Les yeux fermés, je pousse un petit soupir et emmène la demoiselle à ma suite, à l’extérieur du café, après avoir grossièrement remis ma veste et rangé mes affaires de travail.

« Allez, avance… » Dis-je avant d’ajouter, un peu agacé. « T’es vraiment pitoyable dans cet état. »

Pourtant, quand j’ai perdu ma petite amie, j’ai pleuré, j’ai failli craquer à plusieurs reprises…Alors je ne devrais pas la juger pour sa manière d’être en ayant bu, même si je ne bois pas… Je ferme les yeux pendant quelques secondes et pousse un nouveau soupir tandis que je reste à proximité d’elle, au cas où elle perdrait malencontreusement l’équilibre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


Assise à ma table, je me sentais victorieuse. J’avais vaincu ce malotrus, pour ce premier round. Mes commandes étaient enfin arrivées, servies par ce très cher barman. Et le monsieur, inconnu, renvoyé une première fois par Ren, je le sentais, était plus qu’heureux d’être au chaud, devant un bon café. J’affichais un sourire et je bus mon verre assez vite, rajoutant encore un peu plus d’alcool dans mes veines. Mais j’avais presque failli oublier le démon qui était serveur – vraiment médiocre soit dit en passant. Je l’entendis marmonner des mots dans sa barbe inexistante. Je fronçais les sourcils. Il venait de dire quoi ? De m’insulter ? Je n’espérais pas ça pour lui, sinon il allait avoir mal quelque part... Je le suivis du regard. Il allait dans l’arrière boutique. Et puis ma nouvelle bouteille de Soju arriva. Je souris et payais même le serveur pour tout ce que j’avais pris. J’allais savourer la première gorgée, quand mon malandrin de voisin arriva, m’attrapa de nouveau le bras et me fis quitter la belle compagnie de l’inconnu. «  Hey ! Lâche moi ! » Je me débattais mais il me tenait le bras beaucoup plus fort qu’avant.

Quoi ? Comment ça me ramener chez moi ? Depuis quand était-il ma baby-sitter ? «  J’peux rentrer toute seule ! J’pas besoin d’toi ! Et lâche moi ! T’me fais mal ! » Il me serrait le bras comme une brute. J’allais avoir une belle marque rouge. Merci au sale type qui me jetait de nouveau dehors. D’ailleurs une fois à l’air libre j’eus un frisson. Et ça n’aida pas grandement mon état d’ébriété. Au contraire. Avancer ? La bonne blague. Je titubais plutôt ! En essayant de marcher droit ! Tout un défi quand on a des talons et qu’on est ivre.

Je l’entendis de nouveau proférer des mots incompréhensibles. C’était quoi ça encore ? «  Quoi ? T’viens dire quoi encore ? ‘Tain parle coréen ! Et pas ton charabia ! » Si j’avais été moins ivre, j’aurais reconnu le japonais. J’aurais même pu le comprendre aussi. Mais mon cerveau était hors service. Mon bras était enfin libre. Je me le massais un peu, tandis que je titubais à côté de lui. On avançait pas très vite et on ne disait pas grand chose, mais je sentais déjà une forme de fatigue venir ensevelir doucement mon esprit.

« On est loin encore ? » demandais-je, alors que je luttais pour ne pas dormir en marchant. Surtout que l’on était sur un trottoir à présent couvert de pavé : la hantise de toutes femmes marchant avec des talons. Ils me faisaient mal au pied d’ailleurs. Je poussais un soupir, gonflant les joues comme une gamine, et je retirais mes chaussures. Il y avait une tête d’écart entre Ren et moi à présent. Je baillais aussi et j’allais me remettre en route, mais la fatigue était un peu plus forte. Tout en faisant deux, puis trois pas, je clignais des yeux et me les frottais histoire de les garder ouverts. Et sentant que j’allais tomber, ma main alla s’agripper au bras de mon voisin. J’avais froid aux pieds et j’étais fatiguée. «  J’veux dormir... »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
La lâcher pour quoi faire, pour qu’elle puisse recommencer à se comporter comme une imbécile qui n’a jamais appris le savoir vivre ? Je ferme les yeux pendant quelques secondes et je pousse un très profond soupir sans lui laisser réellement l’occasion de se retourner contre moi, sans lâcher son bras une seule secondes. Elle a intérêt à aller dormir directement quand nous serons arrivés à notre bâtiment car, sérieusement, je crois que je ne pourrai pas supporter ses simagrées plus longtemps. Et elle ne peut pas arrêter de râler comme ça ? Elle n’a pas besoin de moi ? Et elle aurait fait quoi si cette ordure lui avait fait du mal après avoir bu avec elle ? Je continue notre chemin et, quand elle me demande ce que j’ai dit « encore », je fronce les sourcils et m’énerve un bon coup.

« Bah oui, quand même. » Dis-je en m’efforçant de ne pas l’agresser par rapport à sa précédente phrase, bien que celle-ci ne soit pas mieux puisque je lève les yeux et singe légèrement sa voix, totalement exaspéré.

C’est pas possible. C’est pas possible. Elle se rend pas compte que mon but c’est pas de la voir finir dans un caniveau ? Quand je l’entends répéter encore qu’elle veut dormir je retiens un petit soupir, la sentant s’agripper un peu à mon bras.

« C’est pas vrai… » Dis-je simplement avant de reprendre. « T’as qu’à grimper sur mon dos si tu veux… Tu dois pas être bien lourde. »

Wow. J’ai réussi à être gentil envers mon insupportable voisine, c’est un jour à marquer d’une pierre blanche les amis ! Je pense que, de toute façon, si elle est aussi fatiguée qu’elle le prétend, être méchant avec elle ne serait d’aucune utilité car elle s’en foutrait… Bon d’accord, peut-être que je n’agis pas ainsi simplement pour l’énerver et obtenir une réaction, mais dans tous les cas, s’énerver sur une personne épuisée n’est pas réellement utile puisqu’elle n’écoutera pas la moitié de vos paroles…

« Par contre faudra que tu te réveilles, je peux pas te déposer chez toi si t’ouvres pas la porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


J'étais énervante ? J'étais agaçante à m'agiter comme ça, et à faire ma capricieuse ? Si vous saviez comme je m'en fichais. J'avais froid là dehors. Et mon voisin me torturait le bras. Oh certes on n'était jamais vraiment en bon terme. Mais c'était de toute manière pire quand j'avais trop d'alcool dans le nez, parce que mon caractère devenait encore pire que lorsque j'étais sobre. Et là, vu la quantité d'alcool que j'avais ingurgité, c'était un miracle que je n'avais toujours pas vidé mon estomac dans un coin de la rue. Complètement paff, je me sentais simplement traitée comme une petite fille alors que j'avais déjà tout d'une adulte. Juste frustrant.

Je fis une grimace à sa réponse, quand je lui avais demandé si on était encore loin. Un "Tsch" s'échappa de ma bouche et je continuais de tituber et d'avancer aussi vite que je pouvais avec mes talons, tuant mes pieds petit à petit. Je faisais comme je pouvais ! Mais je ne me sentais pas le moins du monde désolée de nous faire avancer aussi peu rapidement. Le plus surprenant était à venir, ceci dit.

Ayant vraiment trop mal aux pieds et étant fatiguée, j'avais retiré mes chaussures et je m'étais même agrippée à lui pour ne pas finir par terre, tandis que je me donnais du mal pour garder les yeux ouverts. Je devais encore plus l'agacer, mais je m'en foutais royalement. Tout ce que je voulais c'était mon lit. Mon lit bien douillet et bien chaud. A l'entendre dire "C'est pas vrai...", je lui jetais un regard endormi mais qui se voulait aussi tueur et assassin. Eh quoi ! Il ne pouvait pas faire preuve d'un peu de compassion ? Cependant je ne m'attendis pas à ce qu'il me propose de me porter sur son dos.

Et après quelques secondes de réflexion coupée par un baillement fort peu gracieux :  «  'Kay... Faisons comme ça... » Et je m'installais derrière lui, passant mes bras par dessus ses épaules et autour de son cou. Heureusement que j'étais en jean et en t-shirt... Je tenais aussi mes chaussures dans mes mains. Et émis un vague "hummm" quand il me signala que je devrais me réveiller pour que je puisse lui donner les clés de mon chez moi.

Et je ne résistais plus à la tentation de fermer les yeux pour dormir. Son dos était chaud et confortable aussi. Au départ, je n'étais prise que d'un demi sommeil. Je ne voyais pas du tout où on était par rapport à chez nous, du fait de mes yeux clos, mais j'entendais encore tout... sans pour autant vraiment percevoir les choses de façon clair et distincte. Mon esprit était à la fois là et ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Une véritable gamine. Je sais que je suis une personne pénible, agaçante, voire carrément exécrable quand je veux, mais cette fille est au dessus de tout cela et arrive à me taper sur le système sans prononcer un seul mot ! Je ferme les yeux pendant quelques secondes et, quand elle accepte de se faire porter, je pousse un petit soupir, sans pour autant faire demi-tour dans ma proposition, ce qui fait que je la porte quelques secondes plus tard. Quelle joie ! Une chance, elle n’est pas trop lourde et je peux facilement la porter jusqu’à chez elle.

Quelques instants plus tard, pour ne pas dire de longues et interminables minutes durant lesquelles j’ai tout le loisir de constater qu’elle sent l’alcool, j’arrive devant notre immeuble et j’y entre, montant jusqu’à notre étage.

« Voilà, on y est. » Dis-je avant de constater qu’elle a l’air endormie… « Enfin moi j’y suis. »

Je crois qu’elle ne va pas se réveiller maintenant alors bon, si elle dort vraiment, autant la laisser faire, non ? Elle est moins chiante quand elle est assoupie. En essayant de ne pas la faire tomber, je sors mes clés et ouvre mon propre appartement, parfaitement rangé comme à mon habitude et, en espérant ne pas la réveiller, je vais la déposer dans le canapé puis retourne fermer la porte à clés.

Comme je suis encore en tenue de travail (je n’ai pas pris le temps de me changer à cause d’elle), je vais enlever mon veston et enfiler un t-shirt plus décontracté que cette chemise blanche qu’ils nous forcent à porter. Quand je repasse dans le salon, je vérifie si elle dort encore et, en silence, je vais chercher une bouteille d’eau dans mon réfrigérateur. Bien, ça fait quand même plaisir de rentrer chez soi après une journée de travail.

Je tourne la tête vers le salon après quelques secondes et pousse un petit soupir ; je me demande pourquoi elle tient tellement à sympathiser avec l’ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


Installée sur le dos de Ren, je me laissais doucement envahir par le sommeil. Je dormais à moitié au début. Et même si j'avais milles et une questions dans la tête tandis qu'il marchait vers notre immeuble, je n'ouvris pas la bouche. Je me contentais de garder une prise sur ses épaules pour éviter de tomber. Je me disais que pour quelqu'un qui ne me supportait pas, il était plutôt gentil de me porter ainsi pour me ramener chez moi. Il avait eu raison donc... Qu'aurais-je pu faire toute seul, complètement saoule ? A part me faire agresser dans la rue en cours de route, je ne vois rien d'autre...

J'avais fini par sombrer dans un sommeil relativement profond. Aussi je ne sus pas du tout quand est-ce que nous étions arrivé, ni même que présentement on entrait chez lui et que je finissais sur son canapé. Je restais ainsi assoupie pendant un moment. Je me réveillais un moment plus tard. Je ne savais même plus quelle heure il était. J'avais juste mal à la tête et en me redressant j'avais ressentis une forte douleur crânienne. Je grognais un peu sous la douleur et puis sentant une vibration dans ma poche, je sortis mon téléphone et remarquais que mon ex m'avait appelé des tas de fois et m'avait même laissé un sms pour me demander où est-ce que j'étais passée et qu'il m'attendait chez moi. Je poussais un soupir et me laissais retomber sur le canapé.

Wait... J'étais pas chez moi ? Je me redressais de nouveau et regardais autour de moi. Ce n'était pas mon salon. Et dans mon champ de vision je remarquais Ren. Pourquoi il est là ?

- Je suis où ? Et pourquoi t'es là ? Aie.. !

À m'agiter dans tous les sens, j'eus de nouveau mal à la tête. Assise sur le canapé, je me frottais un peu le front. Et poussant un soupir :

- Il s'est passé quoi ? J'ai rien fait de grave au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
J’ai toujours voulu protéger ma fiancée lorsqu’elle était encore envie… J’aurais souhaité le meilleur pour elle, pour qu’elle soit heureuse, pour faire son bonheur, mais je n’aurai malheureusement pas eu la chance que j’escomptais… Désormais, je me retrouve à aider ma voisine totalement ivre et incapable de rentrer chez elle… Je la trouve stupide, totalement déraisonnable et, pourtant, je sais que je ne pourrais pas agir autrement… Bien que j’en aie eu l’envie incroyable, je n’aurais pas pu la déposer devant chez elle et l’y laisser pour rentrer chez moi sans même m’en soucier… Un trop plein de conscience, peut-être ? Après tout, elle est humaine et des créatures demi-mortes règnent à l’extérieur… Puis elle est ma voisine, aussi.

« Chez moi. Et quand on est poli, on dit merci. » Dis-je quand je la question qu’elle me pose à son réveil.

Je vois qu’elle se frotte le front et, sans réellement répondre à la question qu’elle me pose, je lui en renvoie une autre.

« Tu as besoin d’un cachet ? »

Dans le rôle du voisin distant et exécrable, j’ai déjà fait bien meilleure figure, mais en cet instant je n’arrive pas à agir ainsi alors que je le devrais… Je me dirige déjà vers l’armoire où je garde les verres afin de lui servir un peu d’eau et de lui apporter un cachet pour sa tête.

« Tu n’as rien fait de grave… À part me sauter dessus et essayer de m’arracher mes vêtements. »Dis-je en riant un peu.

Oh, bien sûr, je ne suis pas sérieux et cela s’entend dans le ton que j’emploie… en plus, je la verrais très mal tenter de m’arracher mes vêtements…Ahah.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


Assise sur le canapé, j'essayais de remettre mes idées et mon esprit en place. Combien de verres avais-je bu ? Même ça je ne m'en rappelle plus. Tout ce dont je me rappelle c'était de m'être pris la tête avec celui qui présentement me retenait chez lui : Ren. Chouette ! Je suis encore passée pour la voisine ingrate... Décidément je n'arriverai jamais à faire bonne figure devant mon voisin. Bon oui, il est relou parfois... mais je ne le connais pas plus que ça, et juger les gens de cette façon, ce n'est pas mon style.

Je poussais un soupir alors qu'il me remontait encore les bretelles pour être malpolie... Lui dire merci ? Pour quoi ? De ce que je devinais c'était qu'il m'avait ramassée et m'avait ramenée chez lui... Nouveau soupir.

- ... Okay. Désolée, et... merci...

Je me massais le front. J'avais très mal au crâne. Décidément, la gueule de bois ce n'est jamais cool. J'hochais la tête à sa question. Bien sûr que j'avais besoin d'un cachet ! Ou alors il était un sadique et il me laisserai subir mon mal de tête jusqu'à ce que je sois chez moi... J'avais aucune envie de me lever d'ailleurs. Je me sentais fatiguée aussi. Je pris le verre et le comprimé qu'il me donnait. J'avalais le tout et manquais de m'étouffer alors qu'il me disait que j'avais essayé de lui arracher ses vêtements. Je le regardais alors vraiment surprise.

- Non.... j'ai vraiment fait ça ??? Je le fixais un moment avant de comprendre qu'il se moquait de moi. Je fermais les yeux et me détendais d'un coup.

- Tsk.. Baka... lâchais-je, riant un peu tout de même. Enfin bon.. si je n'ai rien fait de grave, c'est tant mieux...

Je lui souris et posa le verre sur la table en face de moi. Mon téléphone vibra de nouveau. Le message que j'y laissais ne me mettait pas à l'aise du tout. Je fis de mon mieux pour ne rien laisser paraître à mon voisin. Il n'avait pas non plus besoin de savoir ce qu'il se passait dans ma vie. Je lui avais assez causé de problèmes pour aujourd'hui. Doucement, je me levais et puis une fois bien debout et prête à partir :

- Bon euhm... Eh bien merci pour le cachet et... désolée de t'avoir ainsi dérangé. Je vais rentrer. Une courbette et me voilà en train de sortir de chez lui, envoyant un sms à mon ex pour lui dire que j'arrive. Enfin. En fait je n'en avais pas eu besoin. Il était là dans le couloir. Je glissais mon portable dans ma poche, tandis que je le fixais un moment, la porte de l'appartement de Ren se refermant doucement derrière moi. Je finis tout de même par me diriger vers ma porte. Les question fusèrent directement. D'où je sortais ? Qui vivait là bas? pourquoi je n'étais pas rentrée ?... Par moment je me demande s'il a compris le sens du mot 'ex.' Rapidement, je me fis très claire, dévoilant le fait que j'avais passé la soirée chez mon voisin, que ce n'était absolument pas ses affaires et que je ne voulais plus le voir dans ma vie ou même me surveiller de cette façon. Ça dérapait. De nouveau on se disputait, tout ça parce qu'il ne voulait pas me lâcher. Jusqu'à ce que je perde mes moyens et lui en mette une.

- Sors d'ici. Je ne veux plus te voir. lui lançais-je froidement. Mais je ne sais pas j'avais du réveiller un fou... Jamais il n'avait levé la main sur moi. Alors le fait même qu'il le fasse me choqua et m'effraya. Je sortis en vitesse de l'appartement, attrapant ma veste au passage et mes clés. Je tremblais, j'avais mal à la joue et à la lèvre. Dans le couloir, je tombais sur Ren, mais je ne le calculais pas plus que ça et filais dans les escaliers... Si mon ex me suivait, je ne le savais pas et je ne voulais pas le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Je suis presque satisfait d'entendre Nah Ra me dire merci... Si je ne l'avais pas réclamé, je pourrais même dire que je suis fier d'elle car, d'habitude, je l'entends surtout proférer des injures ou des menaces à mon égard; c'est un peu comme un rafraîchissement, même si les gens ne peuvent pas forcément comprendre ce que je ressens lorsque l'on m'insulte ou que l'on me rappelle sans délicatesse que je n'ai ni opinion à donner, ni idée à partager.

Je suis assez triste de savoir que cette fille boit jusqu'à l'ivresse; ivre, nos réflexes diminuent drastiquement, nous devenons des cibles faciles et l'on peut plus facilement se faire abattre par l'une des créatures odieuses qui rôdent dans la ville dans leursenveloppes humaines, dans l'attente de trouver une personne assez délicieuse à manger afin d'être rassasiés... Qu'aurais-je fait si c'était arrivé? Quand on y pense, elle reste ma voisine, aussi stupide soit-elle.

Quand elle me demande si elle n'a rien fait de grave, je lui invente une bêtise, histoire de plaisanter un peu, puis je lui apporte de quoi soulager ses maux de tête, espérant que ceux-ci la cloueront assez suffisamment longtemps au lit pour l'empêcher de venir crapahuter du côté du café... J'aimerais bien avoir un peu de tranquillité pour une fois, ne pas devoir m'inquiéter de la manière dont elle va rentrer chez elle, ne pas devoir terminer ma journée plus tôt et risquer d'avoir un problème en rentrant à cause de ces saletés de zombies.

Je remarque qu'elle reçoit de nombreux messages... Pas que ça me dérange, mais j'avoue ne pas apprécier ce genre de choses. Si cela tombe, elle a prévenu quelqu'un et cette personne va venir me trouver à l'appartement? Elle pense peut-être que je suis totalement débile et que je ne comprends pas ce qu'elle fait? Je fronce un peu les sourcils quand j'entends encore l'appareil faire du bruit et, quand je la vois se lever, je lui accorde mon attention.

Comme elle habite à côté, je ne vois pas de raison de la retenir alors je la salue poliment avant de retourner à mes petites affaires sans réellement me préoccuper du reste. Je me prépare à faire un peu de ménage lorsque j'entends que le ton monte dans l'appartement voisin.. Le problème des immeubles, c'est ça aussi... Je fronce les sourcils et, quand je vois que ça ne change pas, j'ouvre la porte de mon appartement par curiosité, tombant nez à nez avec Nah Ra qui semble s'enfuir...

« Nah Ra, reviens! Qu'est-ce... »

Quelques secondes plus tard, je vois un gars qui part à sa suite et semble proférer des menaces à l'égard de la demoiselle... Ce simple fait suffit à me faire sortir de mes gonds et je rattrape le gaillard par le bras avant de lui asséner un coup de poing au visage. Tiens, goutte mes phalanges, imbécile.

« C'est ta petite amie? »

Le gars me répond que c'est son ex... Il a l'air réellement énervé mais, pour toute réponse, je serre un peu mon étreinte sur sa main. Je ne suis pas super fort, mais j'ai assez de muscle pour le retenir malgré tout; je fais partie de ce que certains appellent les "Frat'boys" après tout, je passe mon temps à faire comprendre aux gens qu'ils doivent arrêter leurs conneries... Sans ça, je n'aurais peut-être pas pu ramener Nah Ra à la maison aujourd'hui.

« Tu as levé la main sur elle? » Demandé-je sans le lâcher pour autant... En l'absence de réponse, je rétière ma question et lui met un coup derrière la tête de mon autre main. « Réponds imbécile! »

Je fronce les sourcils et ferme les yeux pendant quelques secondes et, quand je remarque que cet imbécile ne répond toujours pas, je pousse un très profond soupir... « J'ai toujours détesté faire ça tu sais. »

Quelques secondes plus tard, il est inconscient... Un coup bien placé, c'est toujours pratique, surtout quand on sait comment s'y prendre. Sans attendre, je pars donc à la recherche de Nah Ra qui n'a pas du aller bien loin à mon avis.

« NAH RA!?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


Il m'avait frappée. Comment vous expliquer combien cela m'avait pris par surprise ? Quand je l'avais connu, ce garçon avait été aussi doux qu'un agneau. Oui je l'ai quitté, parce qu'il me prenait pour une idiote, et m'avait traité comme de la merde, en allant traîner avec une autre. Il avait eut beau me dire que ce n'était pas vrai et qu'il n'y avait que moi dans son coeur, en dépit de toutes les concessions concernant ses amies, le voir embrasser une autre avait suffit à me persuader à le jeter. Alors oui, comme d'habitude je n'avais pas été tendre, mais il semblerait que la méthode forte n'ait aucun effet sur lui. Et voilà où on en est. Il me tape maintenant. Pour mieux me prendre dans ses bras après et me dire qu'il m'aime ? Très peu pour moi...

Effrayée et encore bien sous le choc, je dévalais les escaliers de mon immeuble. J'avais bien entendu Ren qui me demandait de revenir, je n'avais pas fait plus attention que ça et avais continuer à courir. Je ne voulais pas revenir, juste fuir. Fuir et me mettre dans un endroit où je pourrais me réfugier, et me calmer. Une fois arrivée en bas de l'immeuble, j'avais traversé toute la cour et m'étais retrouvée dans la rue, je reprenais mon souffle. Aller où à présent ? J'étais perdue et je regardais les gens défiler devant moi, les voitures aussi. Finalement, je fis demi-tour et allai m'assoir sur un banc. Je n'arrivais toujours pas à réaliser ce qu'il venait de m'arriver. Instinctivement mes doigts allèrent toucher ma joue encore douloureuse. J'en eus un frisson.

J'aurais pu en pleurer ou autre, mais rien que d'entendre la voix de Ren m'appeler alors qu'il arrive dans la cour me fait reprendre contenance. J'ai aussi ma fierté. Et je n'ai pas envie qu'il se sente encore obligé de s'occuper de moi. Et puis que va-t-il penser à présent ? Que je m'enivre pour oublier ce sale gars qui me harcèle ? N'importe quoi... Je mis quelques minutes avant de finalement quitter mon banc et me montrer dans son champ de vision. D'un coup d'oeil j'avais remarqué qu'il était seul. Cela me rassurait. Ceci dit, je tentais de cacher ces traces sur mon visage.

- ... Qu'est-ce que tu veux ?  demandais-je, essayant d'être le plus calme possible et sans être agressive.

Je n'avais ni l'envie de discuter, ni l'envie de me prendre le chou avec lui. Et puis que dire d'abord ? Oui je venais de me faire frapper par mon ex. Point Final. Fin de l'histoire. Ceci dit, je ne me sentais pas à l'aise non plus, et je faisais de mon mieux aussi pour contenir des tremblements.

- ... Désolée pour le raffut... En général, il débarque quand tu n'es pas là... Même si c'est la première fois qu'il... enfin bref... Je le regardais un instant avant de détourner la tête ailleurs. Je glissais mes mains dans mes poches et poussai un soupir. Je ne voulais pas remonter, parce que je savais que mon ex était encore à l'étage. ... Tu devrais remonter... Je n'ai pas envie de t'attirer des problèmes avec mes histoires...  

En réalité, le simple fait de savoir qu'il était là me rassurait. J'avais juste trop d'orgueil ou de fierté pour admettre véritablement que c'était mieux qu'il reste ici. Montrer des signes de faiblesses n'avait jamais été ma tasse de thé. Alors en plus quand c'est devant le voisin avec qui vous passez votre temps à vous prendre la tête... croyez moi ça en donne encore moins l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Du temps où j'étais fiancé, je n'avais jamais pensé à lever la main sur une femme... De la même façon, j'ai toujours détesté l'attitude de ceux qui le faisaient, de ceux qui osent tenter de blesser la femme qu'ils sont censés aimer et chérir du plus profond de leur être... Est-ce un crime, selon moi ? Parfaitement. Et aucun homme digne de ce nom ne devrait oser faire cet affront à la femme de ses pensées.

Quand je rejoins la rue, j'appelle le nom de ma voisine, espérant qu'elle me réponde bien que j'ignore si elle est encore là ou non. Après tout, suite à un tel acte de la part de ce type, elle peut avoir fuit, être partie loin, très loin, et avoir décidé de ne revenir qu'une fois cet imbécile parti très loin lui aussi. J'espère qu'elle me répondra pendant quelques secondes seulement car, assez vite, j'entends sa voix et je tourne les yeux dans sa direction.

Elle est là. C'est pour le mieux.

Je la rejoins assez rapidement et, quand je l'entends s'excuser pour ce qu'il vient de se passer, je fronce légèrement les sourcils : est-elle sérieuse ? Malheureusement, la plupart d'entre elles le sont. Toujours à penser qu'elles sont coupables alors qu'elles n'ont rien fait, toujours à s'excuser pour des broutilles car leurs hommes leur laissent croire qu'elles ont tous les torts dans l'histoire... Cela m'énerve au plus haut point.

«  Ça reste une fois de trop... » Dis-je en observant un peu son visage. «   Tu n'as pas trop mal ? »

J'ai fait semblant de rien quand elle a dit qu'elle ne voulait pas que j'aie des problèmes à cause d'elle. Quelque part, c'est peut-être mieux sachant que ce pauvre imbécile gît dans le couloir, inconscient à cause du coup que je lui ai porté... Cela pourrait m'attirer des problèmes avec le voisinage mais, franchement, je n'en fais que peu de cas compte tenu des raisons pour lesquelles j'ai agi ainsi.

«   Il ne recommencera pas. » Dis-je après quelques secondes de plus. «[color=lightseagreen]  Il n'a pas intérêt en tout cas. »

Nah Ra a beau être une agaçante petite peste, elle reste ma voisine et, dans cette situation, je me dois de la protéger comme n'importe quel voisin le ferait s'il était témoin d'une atrocité comme celle-là. Frapper sa petite amie, celle que l'on doit protéger ! Pour ma fiancée, j'aurais pu tuer, alors pourquoi ce gars ne comprend-t-il pas à quel point il a de la chance d'avoir une personne à chérir ? Je ferme les yeux après quelques secondes et je reprends la parole.

«   Je sais qu'on n'est pas les meilleurs amis du monde, mais s'il oser recommencer, préviens-moi. » Dis-je d'un ton légèrement autoritaire.

Je lui adresse alors un petit sourire que j'aimerais rassurant, bien que je sois blessé par la pensée qui m'a traversé l'esprit. Ce que je fais à l'heure actuelle, avec les zombies, ces atrocités, c'est pour protéger et venger celle que j'aime... Ma fiancée désormais décédée... Mais un mort a-t-il réellement besoin de vengeance ? Cela m'échappe, cela m'effraie et, dans le fond, je ne comprends même pas... Il y a bien ce gars qui tente de me convaincre qu'elle vit encore, mais j'en doute plus que n'importe quoi, malheureusement.

Dans tous les cas, j'espère que Nah Ra m'écoutera car, franchement, je m'en voudrais terriblement si quelque chose lui arrivait alors que je sais que son petit ami est dangereux pour elle... D'ailleurs, je devrais peut-être lui faire remarquer que son petit ami ne l'ennuiera plus pour le moment ? Non, elle s'en rendra bien compte en le voyant étourdi sur le sol du couloir...haha.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


A être à nouveau avec Ren était à la fois une bonne chose et embarrassant. Honnêtement, je ne savais plus du tout où me mettre. Je n'avais eu aucune envie de l'entraîner dans tout ça. N'avait-il pas eu assez de moi bourré, endormie sur son canapé ? Maintenant, il était le spectateur assis au premier rang de la scène de ménage qui s'était passé chez moi. Et parce que je savais que l'on venait de faire du bruit, je m'en excusais. Bêtement. Sincèrement, j'avais vraiment envie que mon ex me lâche la grappe. Qu'il me laisse vivre enfin tranquille et qu'il m'oublie. Ren a raison : c'est la fois de trop. Venir m'emmerder et en plus me frapper ? Il a crut que c'était noël ? Cela me mettait carrément hors de moi. Et parce qu'il me demandait si j'avais mal, ma main alla directement sur ma joue :

"Ca va... Un peu de glace et ça ira mieux je pense." Je le regarde un instant. Parfois j'aimerai pouvoir lire dans les pensées des gens. Surtout là. Que pensait-il de tout ça hein ? J'étais pitoyable n'est-ce pas ? quand il déclara qu'il ne recommencera pas et même qu'il n'avait pas intérêt à le faire, je fus assez perplexe. Je penchais légèrement la tête et plissai un peu les yeux, soupçonnant quelque chose d'assez louche.

" Qu'est-ce que tu entends par là ?.... Tu ne vas pas te mettre à me protéger tout de même ?"

Cette idée même de me protéger s'avéra effectivement juste, lorsqu'il me précisa que je pouvais toujours compter sur lui dans le cas où il recommencerait. Cela me fit sourire et doucement rire. Qu'est-ce qu'il croyait là ? Mais c'était assez sympa de sa part de me dire qu'au moins il y avait quelqu'un sur qui je pouvais compter en cas de problèmes.

"C'est gentil Ren. J'essaierai de ne pas oublier ! " Je lui souris de manière sincère. "Je ne sais pas pourquoi tu te mets à me protéger en cet instant, mais c'est vraiment sympa de ta part " Je tatais de nouveau ma joue. Je ne sais pas quelle heure il est, et depuis que je suis là, je n'ai pas vu mon ex redescendre. Cela me stresse un peu mais je me dis qu'il ne faudrait pas que je tarde à soigner tout ça.

"Bon... Ce n'est pas tout ça, mais... Il faut que je monte faire disparaître ce bleu tout moche... " Et parce que je me doutais qu'on allait remonter ensemble, je ne me précipitais pas vers les escaliers et rejoignis le hall tranquillement. Une fois dans la cage d'escalier, je me mis à monter les étages tranquillement. C'est une fois arrivée à l'étage que je vis mon ex étendu par terre, dans un sale état. Je regardais Ren, vraiment surprise :

"Il s'est pris un parpaing dans la figure ou... ??? Enfin, il lui est arrivé quoi ??? " Pas que je m'en inquiète, mais vu son état.... "Faudrait p'tête appeler les secours non ?..." Même si l'envie de le laisser moisir là, me semblait vraiment mieux... Je l'enjambais ceci dit et entra dans mon appartement. Je poussais un soupir. En fait, on avait vraiment tout saccagé là dedans. "Il va falloir que je range tout ça aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Quand Nah Ra me demande si je ne vais pas me mettre à la protéger, je lève les yeux au ciel avant de rire un peu en reprenant la parole sans trop attendre. Sérieusement ?

« Je ne vais pas te protéger, je te propose juste mon aide. » Dis-je en riant franchement, bien que ça soit un terrible mensonge.

Quand elle me remercie et me dit ensuite qu'elle ne sait pas pourquoi je la protège, je prends un air légèrement choqué et je m'adresse à elle, outré par ce qu'elle vient de dire.

« Je ne te protège pas ! » M'exclamé-je après un instant.

Je hoche la tête quand elle dit qu'elle doit monter pour cacher le bleu et, quelques instants plus tard, je me retrouve à marcher tranquillement avec elle en direction des escaliers. Je garde à l'esprit que son ex peut s'être réveillé entre temps donc je reste à l'affût, mais quand je vois qu'il est toujours inconscient au milieu du couloir, je suis rassuré et je me contente de sourire un peu.

« Il a du se mesurer à plus fort que lui. » Dis-je sans réellement m'inquiéter. « Il n'a rien de grave, il va se réveiller dans un moment et rentrer chez lui si tu veux mon avis. »

Il aura compris que se mesurer à moi n'est pas une chose sûre et il décidera de rentrer chez lui calmement, comme il aurait du le faire au moment où je l'ai interpellé la première fois, mais les détails du combat, j'ai décidé de les épargner à Nah Ra, pour son bien-être mental. Je ris un peu quand Nah Ra dit qu'elle va devoir ranger son appartement et, en souriant, je m'adresse à elle.

«Bon courage ! » Dis-je en remettant le masque sévère que j'ai habituellement envers elle.

Ensuite, souriant un peu, je me tourne vers ma porte et je prends la parole.

« Et n'oublie pas qu'en cas de problème, je suis à coté. Je ne voudrais pas avoir ta mort sur la conscience. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD


"Vraiment ? Dans ce cas je ne dis pas non.." il me fit légèrement sourire. Le choc que le traumatisme m'avait fait subir, commençait doucement à s'estomper. Ren me faisait doucement rire et me rendait peu à peu le sourire. Il me rassurait et je me disais que j'avais vraiment de la chance de l'avoir comme voisin. Pour une fois, je voyais les choses de manière positive. Je me mis même à rire doucement quand il insista sur le fait qu'il ne me protégeait pas.

" OK, OK, message reçu !" J'avais l'impression que je venais de reprendre ma manie de l'embêter. Mais cette fois-ci la sensation en avait été différente. Comme si, cette fois-ci, c'était vraiment que pour mon amusement et que donc ce n'était pas du tout méchant. Chose qui change de d'habitude où je ne lui envoie que des belles paroles bien cinglantes. On remonta à notre étage, et rtombant nez à nez avec mon ex étendu par terre, je n'avais pu m'empêcher de demander à Ren ce qu'il venait de lui arriver, me disant qu'il devait bien savoir quelque chose. Sa réponse me laissa quelque peu sceptique.

"[color=SalmonIl a intérêt à rentrer surtout oui. Je n'ai aucune envie de revoir sa tête devant ma porte...[/color]" Ca c'était quelque chose de sur et de certain. Hors de question que je me prenne encore le chou avec ce fou furieux ! Je fis une moue quand il se mit à rire alors que je venais de dire que j'allais devoir tout ranger. Mais son faux air sérieux me fit légèrement sourire. "Si j'avais été d'humeur, je t'aurais poussé à me donner un coup de main... Pour te faire tout ranger bien sûr ~ Mais je t'épargnerai ça ."

Je souris et d'un signe de tête je lui fis comprendre que j'avais bien enregistré ses mots, gardant bien en tête donc que si l'abruti osait encore frapper à ma porte, je pouvais toujours appeler mon voisin à la rescousse. Je le laissais retourner chez lui, et je me mis de suite au rangement de mon appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

FT KAZUMA REN || "WESH... T'AS UN PROBLEME ?" [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kazuma (renom, honneur, prime)
» Bill Clinton est le probleme, pas la solution
» Kazuma the skyrider.
» [probleme réglé] Apres avoir formaté mon ordi...
» Petit probleme :O (barre xp)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ Every Things Ends Here ✖︎ :: Old Papers :: RPs Finis / Abandonnés-