AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Visite à l'improviste - [Ft. Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kanzaki Ryû

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
520 de large
Visite à l'improviste
Un zombie tape l'incruste au salon
Ryû s'apprêtait à verser une goutte d'un liquide dans un autre et s'appliquait avec minutie pour ne pas en mettre trop. Qui sait ce qu'il pourra advenir du labo ensuite. D'autant plus qu'il devait se préparer à l'interview du lendemain qui s'avérait être extrêmement longue ... Le jeune homme ne lâcha pas la gouttelette du regard restant grandement concentré sur cette dernière. Mais avant qu'elle ne tombe la porte s'ouvrit en fracas le faisant sursauter. Il lâcha ce qu'il avait entre les mains faisant renverser ses ustensiles et par la même occasion, le liquide. Heureusement qu'il en avait gardé quelque part ... Le garçon serra les dents en soupirant faisant pianoter ses doigts sur sa table. Il sentait la colère monter en lui et cela ne présageait rien de bon ... La personne qui venait d'entrer en voyant ça se fit toute petite et lorsque Ryû se retourna se fut la tempête dans le laboratoire ...

Le blond marchait en direction de son appartement avant de s'arrêter devant un autre immeuble les mains dans les poches. Il fouilla alors dans son sac et trouva le double des clés de l'appartement d'Hiro. Ce dernier les lui avait données si jamais il avait un problème. Il savait qu'il serait toujours la bienvenue chez lui. Justement, c'était le moment idéal de lui rendre visite ! Il n'y avait que lui qui parvenait à le calmer de ses crises de nerfs ! Allez savoir par quel miracle, mais quand la petite boule de nerf faisait des siennes, il y avait toujours Hiro pas loin pour en venir à bout. C'est ainsi que le chanteur monta rapidement les marches en direction de son appartement avant d'y entrer à l'aide des clés. Étant donné que la porte était verrouillée cela voulait dire que le châtain n'était pas encore rentré chez lui. Il n'était pas du genre à entrer comme ça chez les gens, mais avec Hiro, c'était différent. Ils étaient bien proches tous les deux puis Hiro l'avait habitué à force.

Le zombie regarda autour de lui en soupirant doucement avant de s'asseoir sur le canapé du salon. Il fit courir ses yeux de partout dans la pièce avant de se dire qu'il fallait qu'il est l'air plus à l'aise que ça sinon il alla passer pour un débile. Il appuya donc son dos contre le dossier et posa sa tête sur le sommet de ce dernier. Il passa de longues minutes à regarder le plafond dans le silence se demandant quand est-ce qu'il pourrait dire à Hiro la vérité ... C'est vrai, il référait garder ça pour lui aux yeux des humains et savoir que son ami est un zombie ferait très certainement fuir le châtain. Mais le blond n'y était pas encore pour l'instant, il se contentait d'écouter Hiro. Il préférait ne pas trop parler n'étant définitivement pas doué pour ça. C'est alors qu'un bruit de cliquetis le fit relever la tête et Hiro entra dans la pièce. Il paraissait un peu surpris que son ami soit là. Ce dernier se releva avant de venir saluer le châtain.

«Je me suis permis de m'installer. » Avoua-t-il en retournant s’asseoir sur le canapé. «Alors comment c’était le travail aujourd’hui ? »

Il voulait à tout prix parler d’autre chose que de son expérience raté sous peine de piquer une crise maison à l’intérieur même de l’habitat de son ami. Il savait qu’il aurait le don de le calmer mais tout de même. Il avait bien envie de pousser sa gueulante si quelque chose lui rappelait de près ou de loin ce qu’il venait de se passer au laboratoire … C’est pour cette raison que pour le moment il préférait entendre son ami raconter sa journée. Pour l’instant il était calme l’animal mais est-ce que ça allait durer ?


100x100

Ft.

Seishiro Hiro
100x100

Our Story.

Amis de longue date.
100x100

HRP

Si quelque chose ne va pas tiens moi au courant ^^. Je trouve que c’est court mais ça ira mieux plus tard je pense ^^.

© Narja - Never-Utopia

_________________

« Sweet dreams are made of this »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD



Visite à l'improviste


Je terminais ma soirée de travail au café « Queen ». Comme à mon habitude, je parlais calmement aux clients et leur adressais un léger sourire poli, tout ça dans le simple but de les mettre à l’aise dans l’établissement et qu’ils puissent passer une bonne soirée. Même si ce soir il y avait du monde, je ne me plaignais pas de devoir courir un peu partout, même si généralement je reste plutôt derrière le bar et servait les boissons. Au contraire, pouvoir circuler aussi dans la salle me permettait de me dégourdir les pattes, même si au final, je finissais généralement par être un peu plus fatigué. Ce soir, d’ailleurs, je remarquais que Tetsuya n’était pas passé. Cela n’était qu’une observation, même si finalement j’avais pris l’habitude de le voir souvent, voire même régulièrement au café, me réclamer une bière. Ceci étant, je ne m’attardais pas plus longtemps sur cette observation et poursuivis mon service.

Ce dernier fut assez long, donc je ne sortais du boulot qu’assez tard. Et pour l’instant, je ne m’imaginais pas du tout avoir une surprise à mon appartement. Savourant un peu l’air frais du soir, portant encore le costard obligatoire du « Queen », je marchais tranquillement vers mon immeuble, tout en laissant courir mes pensées ça et là. Arrivé à destination, je montais les escaliers et arriva bientôt devant ma porte. C’est à ce moment là que je me mis à me poser des questions. En glissant la clé dans la serrure j’avais constaté qu’on l’avait déverrouillée. Un froncement de sourcil plus tard, entrant dans le hall et remarquant la paire de chaussures s’y trouvant déjà, je me détendis en voyant que l’intrus était Ryû, déjà installé confortablement dans le salon. Il venait parfois à l’improviste chez moi  dès qu’il avait un problème, mais cela n’arrivait pas si régulièrement et donc j’avais parfois tendance à oublier que je lui avais donné un double de mes clés.

Je posais ma veste et entrais dans le salon, un léger sourire sur les lèvres et le salua à mon tour. « Pas de soucis, tu es autorisé à faire comme chez toi ici » sauf à tout casser, sous une crise de nerf. Oui je le connais très bien et je sais qu’il en est parfaitement capable. Enfin, là, il était plutôt calme donc pas de risque qu’il me mette en bazar mon salon. Je retirais la veste de mon costard et commençait déjà à me mettre un peu plus à l’aise, notamment en retroussant mes manches et en tirant ma chemise à l’extérieur de mon pantalon. « Ca va. Il y avait juste un peu plus de monde ce soir, donc j’ai fini un peu plus tard que d’habitude. »  Je n’étais pas non plus le genre à m’étendre sur ce genre de chose, ni même à pousser Ryû à me dire quel est le problème qui l’a conduit jusque là, même si au final je ne suis vraiment pas dupe et que je comprends déjà que parce qu’il est là, ça va exploser d’un moment à l’autre. « Tu veux boire quelque chose ? » lui demandais-je, tout en prenant la direction de la cuisine. J’avais soif, alors autant en profiter pour lui ramener un verre d’eau ou autre.

De retour au salon, je m’installais à côté de lui, et cette fois, je lançais sans doute le sujet qui fâche : « Qu’est ce qui t’amène, alors ? Tu ne viens jamais chez moi sans raison. » mais après tout peut-être que cette fois, il venait vraiment parce qu’il passait par là, et qu’il voulait juste passer me voir. On ne sait jamais.




Revenir en haut Aller en bas
Kanzaki Ryû

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
520 de large
Visite à l'improviste
Un zombie tape l'incruste au salon
Ryû regardait autour de lui jusqu'à ce que son regard se pose sur l'horloge qui se trouvait sur un des murs du salon. Cela faisait déjà une bonne quinzaine de minutes qu'il l'attendait. Hiro était du genre à un peu traîner après le travail alors le jeune homme ne se posait pas tant de questions que ça. Il savait qu'il avait juste à l'attendre sagement. Malgré que la colère soit toujours présente en lui pour ce qu'il c'était passé, il essayait de se calmer comme il pouvait. Mais rien que le fait de se rappeler cette scène fit monter légèrement la tension dans le cœur du chanteur. Un bruit à l'entrée interrompit le fil de ses pensées lui faisant lever le regard vers la porte. Son ami devait être enfin rentré du travail. D'ailleurs, ce dernier n'avait pas l'air surpris du tout en entrant de trouver le zombie dans son salon. Il devait avoir l'habitude à force. Hiro lui souhaita la bienvenue lui annonçant qu'il était autorisé à venir. Ryû croisa les jambes s'installant un peu mieux dans le sofa, tout en regardant son ami se mettre à l'aise. Avant d'engager la conversation, il préférait attendre que le châtain s'installe chez lui.

Le blond hocha la tête lorsque son ami lui annonça qu'il y avait pas mal de monde aujourd'hui et qu'il avait fini plus tard. C'est donc pour cette raison que Ryû l'avait attendu un peu plus longtemps cette fois-ci. Il n'avait même pas compté en fait lui qui a vécu tant de temps, il ne voyait même plus les années passées, c'est pour dire. Tant mieux dans un sens s'il était destiné à vivre encore longtemps, il valait mieux que le temps passe vite. Parce que mine de rien, l'éternité c'est long. Une fois bien installer chez lui le serveur demanda si Ryû voulait boire quelque chose. Ce dernier sembla réfléchir un moment avant de sortir de ses pensées pour plonger ses yeux azur dans ceux de son ami.

« Je veux bien de l'eau si tu as ça en stock. » Même avec une pointe d'humour le jeune homme restait stoïque s'enfonçant un peu plus confortablement dans le canapé.

Il laissa alors son ami se diriger vers la cuisine pour faire sa petite besogne. Il préférait ne pas trop brusquer les choses sachant comment il était. S'il commençait la conversation tout de suite, il allait s'enflammer et il savait comment ça se terminerait. Son ami devait être habitué à force, mais il voulait au moins laisser le temps à Hiro de s'installer avant de pousser sa gueulante. C'est d'ailleurs pour ça que le chanteur n'avait pas encore fait de longue phrase de peur d'entrer dans le sujet qui fâche et de s'énerver. Démarrant au quart de tour, il était difficile de le maintenir en place ... Même si le châtain était un pro pour calmer les sautes d'humeur du chanteur ce dernier préférait garder ça encore un peu. Mais pour combien de temps. On pouvait bien voir sa colère maintenue tant bien que mal lorsqu'il tapait fréquemment un rythme invisible avec son pied sur le sol. Le châtain revint au salon quelques minutes après avec les boissons en main. Ryû se décala pour laisser la place à Hiro de s'asseoir à côté de lui. Mais comme le blond s'y attendait la conversation devait forcément arriver sur le tapis. Lorsque le serveur demanda ce qui l'amenait ici ses doigts se crispèrent sur son genou avant qu'il ne se penche pour récupérer le verre d'eau sur la table. Il but quelques gorgées pour se contenir du mieux possible avant de commencer. Il le reposa presque immédiatement de peur de le casser en une poignée. Oui, il serait capable, mais ne voulant pas aggravé les choses, le jeune homme se contenta de se maintenir du mieux possible.

« Eh bien déjà, je voulais te voir, savoir comment tu allais. » Commença Ryû avant de se tourner vers Hiro. La crise de nerfs n'allait sûrement pas tarder à commencer ... « Puis je me suis dit que je pouvais rester en une meilleure compagnie que les abrutis que j'ai au labo ... »

Ça, c'était à prévoir ... S'il s'énervait, il commençait doucement avant de balancer des jurons à tort et à travers. La véritable épreuve commençait tout de suite pour Hiro qui devait s'armer de patience avec le blond. Mais il a toujours su faire preuve d'un immense calme et de patience sans limite jusqu'à maintenant. C'était la seule personne qui arrivait à maintenir le zombie sur ses gongs pour ne pas qu'il s'en prenne à un appartement entier ...

« J'en ai vraiment marre de tous ces incapables qui ne sont même pas fichu de faire leur travail correctement ... » Commença le blond toujours étonnement calme. Mais comme il fallait s'y attendre ça devait péter, c'est obligé ... « Pourtant, ce n'est pas compliquer quand je leur dis qu'il ne faut pas venir me déranger, ils ont juste à ne pas rentrer comme ça là où je bosse ! C'est si compliqué à intégrer ce genre de chose ?! Non mais vraiment des fois, je me demande s'ils en ont un minimum dans la tête tous ces cons ! »

Et voilà, il avait lâché ... Une fois qu'il commençait, on ne pouvait plus l'arrêtais. Il commençait un peu à gesticuler pendant qu'il s'énervait et cela n'était pas forcement bon signe. Mais le souci avec le chanteur, c'est qu'une fois qu'il commençait à s'énerver tout seul, il était bien capable de continuer à s'enfoncer tout seule. Si la personne à coté le laisser s'enflammer dans ce cas jamais il n'en finirait ...


100x100

Ft.

Seishiro Hiro
100x100

Our Story.

Amis de longue date.
100x100

HRP

Si quelque chose ne va pas tiens moi au courant ^^. Je trouve que c’est court mais ça ira mieux plus tard je pense ^^.

© Narja - Never-Utopia

_________________

« Sweet dreams are made of this »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD



Visite à l'improviste


Je souris lorsqu’il me dit qu’il aimerait bien de l’eau, surtout si j’en avais en stock. J’en avais toujours. Et même si ce n’était pas en bouteille, il restait toujours l’eau du robinet. « Ca marche, je vais t’apporter ça. » Et je me rendis à la cuisine pour aller chercher deux verres et la bouteille d’eau déjà entamée. Je remplissais les deux verres et les rapporta au salon. J’en tendis un à Ryû et garda l’autre pour moi, que je bus au moins déjà à la moitié. Seulement je savais que je n’allais pas pouvoir le laisser rester muet pendant des heures, et ne pas m’empêcher aussi à lui demander ce qu’il avait. Parce qu’en général, il passait pour se calmer de ses crises de nerfs. Même si parfois, il venait juste pour passer un coucou. Mais là, je le sentais nerveux, fébrile et plus en train d’essayer de rester calme. Je commençais à bien le connaître pour voir chez lui des signes qui ne trompent pas et qui sont avant-coureurs de mauvaise humeur, du style son pied qui tape le sol de manière frénétique.

Je souris quand il expliqua qu’il venait d’abord pour savoir comment j’allais. «C’est gentil ça. En plus ça fait longtemps que t’es pas venu. Donc ça fait doublement plaisir» Cela faisait un moment que l’on ne s’était pas croisés et qu’on n’avait pas un peu discuté ensemble. Alors cela me faisait très plaisir de le voir là. J’haussais cependant un sourcil quand il parla de ses collègues de travail. Abrutis ? Ouh… Je sentais venir la crise. Il avait du se passer un truc à son travail pour qu’il parle déjà d’eux ainsi. Cependant j’attendis qu’il déballe tout, restant calme et posé. Comme d’habitude, pour ne rien empirer, je préférai le laisser parler sans poser de questions, par peur de poser la question qui fâche.

De ce que je comprenais ses collègues n’étaient pas vraiment très doué et devaient faire n’importe quoi. Le connaissant, si rien ne va dans son sens, rien ne va du tout. Et puis, je le laissais s’énerver. Ses collègues avaient du faire la seule chose que Ryû déteste par dessus tout : entrer pile dans la même pièce que lui, quand il est concentré. Il m’a déjà fait le coup et c’était plutôt compliqué cette fois là pour le calmer. Cependant cela me fit sourire légèrement. Le voyant gesticuler dans tous les sens, je m’empressais de passer mes bras autour de lui pour le caler au fond du canapé. «Là. Reste calme. Ils sont pas là, et si tu t’agites comme ça, tu vas te faire mal ou me casser quelque chose… » Je marquais une petite pause, le tenant toujours de mes bras, un peu contre moi. «Accroche un gros panneau « Défense d’entrer » sur ta porte quand tu bosses. Ca les obligeras à frapper déjà ou à faire demi tour et revenir plus tard. En tout cas, te prends pas la tête pour des idiots va.» Autant essayer de lui donner des solutions pour éviter qu’il ne se retrouve encore dérangé. Et puis s’ils sont si bête que ça, autant leur mettre des panneaux bien gros et bien visible pour qu’ils comprennent. « Laisse - les dans leur bêtise.»

C’était fou comme on pouvait être si opposé. Lui, toujours sur le point de monter en pression, et moi juste toujours calme, patient et détendu. Peut-être qu’un jour je lui donnerai des trucs pour rester zen. En attendant, je cherchais surtout à ce qu’il ne s’énerve pas plus que ça et qu’il se contienne. Et déjà, je gardais le même ton de voix, toujours aussi posée. De toute façon, il était rare que je monte la voix et là, il n’y en avait vraiment aucune raison. Il allait falloir que je trouve un moyen de lui changer les idées assez vite.




Revenir en haut Aller en bas
Kanzaki Ryû

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
520 de large
Visite à l'improviste
Un zombie tape l'incruste au salon
La colère du blond avait du mal à redescendre et se rappeler les évènements et en parler ne faisait que l'énerver encore plus. Mais lorsque le blond commençait, il était presque impossible de le détendre. Même Hiro qui le connaissait bien depuis avait du mal par moment, mais c'est bien le seul qui savait trouver le bouton OFF. On peut dire que Ryû avait du caractère ! Lorsqu'il était lancé cela pouvait durer des heures et en plus, cela pouvait empirer. Rares sont les personnes qui l'ont connus vraiment énervés mais lorsqu'il atteignait son sommet difficile de le contrôler voir même impossible. Il ne valait mieux pas qu'il atteigne ce stade-là ... Son ami se contentait d'écouter sachant que face à ses réactions excessives, il ne valait mieux pas se fâcher ... De toute façon si Hiro était la seule personne capable de l'apaiser, c'est bien parce qu'il avait beaucoup de patiences et un self-control sans limites. Néanmoins, cette situation n'était pas la première et Hiro avait déjà plusieurs fois eu à faire à ses crises de nerfs. C'est pour cette raison sans doute qu'un sourire s'affichât sur les lèvres du plus grand.

Ce dernier pour le calmer passa ses bras autour des épaules du zombie qui arrêta d'un seul coup de bouger dans tous les sens, mais sa colère était toujours bien présente. Il le cala au fond du sofa lui demandant de se calmer un peu. Même s'il ne bougeait plus on pouvait sentir sa frustration de ne pas s'énerver comme il le souhaitait. Un soupir d'agacement face à son récit se fit entendre et le blond écouta tout de même ce qu'Hiro avait à lui dire. C'est bien le seul à qui il ne coupait pas la parole. Son ami tenta de lui donner des conseils et des solutions pour que ce problème ne se reproduise plus. Ryû écoutait sans broncher retrouvant une respiration un peu plus calme. Il finit d'écouter son ami avant de prendre une grande inspiration.

« Oui après tout, c'est vrai que je pourrais faire ça ... »  Songea le blond en pensant au panneau "Défense d'entrer" se disant que ça pourrait régler le problème. Il c'était soudainement calmer laissant entrevoir que sa colère était passée. Malheureusement, une pensée lui traversa l'esprit et ça ne put durer plus longtemps. «  Mais ces cons-là c'est à se demander s'ils savent lire ! Même si je les menace et que je les préviens, ils seraient quand même capable de venir me déranger ! Ils ne peuvent rien faire sans moi ! »  Ryû croisa les bras avant de s'avancer sur le sofa pour boire un peu, mais à peine, il eut posé le verre assez durement sur la table, il reprit dans ces gestuelles. « Je ne peux pas les laisser à leurs bêtises, ils sont toujours là autour de moi, j'ai tout le temps à faire à eux, ils grouillent comme des cafards, j'en peux plus de ces abruties, je ne sais plus quoi faire ! »

Le blond avait beau essayer toutes les méthodes pour se contenir au travail et faire en sorte que tout se passe bien mais rien n'y faisait ! À croire que les gens le faisaient exprès histoire de voir quelles seraient ses réactions face à la situation. Oui, c'est ça, l'emmerder devait être un passe-temps pour eux il n'y a aucun doute là-dessus ! Ils, c'étaient liguer pour lui faire la misère et on dirait qu'esquiver des éprouvettes que leur lançait le blond lorsqu'il entrait dans une colère noire les amusait ! Le blond serra les poings avant de se tourner vers Hiro décidant de continuer son discours.

« Que veux-tu que je fasse avec eux ?! Il n'y a aucune solution, on dirait que ça leur plait de tout foutre en l'air ! À croire qu'ils sont doués pour ça ! Ils ont eu un diplôme du meilleur emmerdeur ou quoi ?! Ou alors ils font ne compétition ! » Même malgré sa colère grandissant la scène devait être plutôt marrante à voir de l'extérieur. Il devenait rarement violent et de voir une petite boule de nerf comme lui s'énerver de la sorte devait relever du comique. « Et puis je leur en ficherais des "je ne sais pas comment faire" ils se foutent vraiment de moi c'est ça hein ?! Dis-moi qu'ils le font exprès ! »

Heureusement qu'Hiro était compréhensif sinon jamais il ne lui demanderait son avis même si c'est plus la crise de nerfs qui le faisait réagir comme ça. C'est vrai après tout, il se demandait ce qui pouvait se passer dans la tête de ces imbéciles ...


100x100

Ft.

Seishiro Hiro
100x100

Our Story.

Amis de longue date.
100x100

HRP

Je suis vraiment désolé pour le retard que j'ai pris je n'ai pas eus accès à l'ordinateur ces derniers temps ><.

© Narja - Never-Utopia

_________________

« Sweet dreams are made of this »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD



Visite à l'improviste


R yû était de ceux qui pouvait partir très loin et très vite quand ils étaient en colère. Et le calmer était très souvent un défi pour moi dans la mesure où le scientifique n’était très souvent pas du tout prêt et disposé à se détendre. Une chance pour lui que je sois du genre extrêmement patient, calme et toujours en train de l’écouter. Parce qu’il n’y avait que moi pour faire ça. Du moins dans son entourage proche. Il s’agitait dans tout les sens, pouvait même s’acharner sur n’importe quel objet se trouvant à la portée de ses mains. C’était un être aussi vif qu’un étalon ténébreux. Il fallait pouvoir le tenir, le calmer, et ne pas le laisser se déchaîner. Je l’avais donc pris dans mes bras et tiré au fond du canapé. Je ne me voyais pas du tout le lâcher. Ceci aurait été une grosse erreur de ma part de le faire : je tenais beaucoup trop à ma déco’. Je le sentais encore fébrile, tremblant de rage, et en colère, mais au moins il était loin des verres, de la table et autres.

Et puis au bout d’un moment, je le sentis enfin commencer à se détendre et se calmer. Je souris lorsqu’il affirma que j’avais raison, qu’il devrait peut être essayer de mettre le panneau sur sa porte. Je ne le lâchais pas pour autant. Je me méfiais toujours. Un moment de calme pouvait cacher une nouvelle crise. Et j’avais raison encore une fois. Je le connaissais vraiment bien. Trop bien même. A force d’avoir sur maîtriser ses crises, j’avais fini par saisir tout les mouvements de ses colères. Je me retenais même de rire voyez-vous. Parce que le voir s’impatienter et s’exciter sur ses collègues avait quelque chose de comique. Je souris tout de même. Il s’était extirpé de mes bras et finalement je le ramenais direct au fond du canapé.

«Allons, allons… Ne te mets pas dans tout ces états ! Et puis, essaie vraiment de ne pas t’agiter autant veux-tu ? Je n’ai pas beaucoup de verres dans mes placards. Mais pourquoi tu ne verrouille pas ta porte ? Ferme carrément la porte à clé et mets des boules quies quand tu bosses. Comme ça, même s’ils ne lisent pas le panneau, ils ne pourront pas du tout te déranger : déjà parce que c’est fermé, et ensuite parce que tu ne les entendras pas et donc ne leur répondras pas non plus s’ils appellent derrière la porte»

Et puis comprenant aussi qu’il devait travailler avec eux H24, je réfléchis. «Hum… Tu peux pas demander à quelqu’un de faire ça à ta place ? Je veux dire… De les encadrer ? Et donc de faire en sorte de travailler tout seul ?»

Je le vis s’énerver d’avantage. Ca devenait de plus en plus risible. Mais j’osais même pas rire devant lui. Pour la simple et bonne raison que je n’avais pas vraiment envie qu’il retourne sa colère contre moi. Je le laissais continuer sa tirade, avant de lui tapoter gentiment l’épaule.

«Mah… Allez… Arrête de te prendre la tête comme ça. Tu peux aussi les virer ? Les renvoyer ? Ou alors, tu leur pêtes un bon câble et puis ils éviteront de venir t’agacer continuellement ? Parfois faire peur ça peut s’avérer très utile ! » En fait… je ne savais pas quoi lui conseiller. «Allez ! Oublie tout ça va ! Ils ne sont pas chez moi, alors il n’y a aucune raison de s’énerver comme ça. Laisse tout ça couler ! Oublie-les ! N’y pense plus et dis moi plutôt ce que tu comptes faire ce soir, ici, avec moi : faut te changer les idées. »





Revenir en haut Aller en bas
Kanzaki Ryû

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
520 de large
Visite à l'improviste
Un zombie tape l'incruste au salon
Cela ne servait à rien de stopper la foudre lorsqu'elle commence tout juste à s'abattre. Ce serait un peu comme essayer d'arrêter une catastrophe naturelle avec lui. Mais Hiro était un surhomme, car personne avant lui n'avait réussi à le maîtriser aussi longtemps. À l'heure actuelle, ça fait longtemps qu'il serait partie en hurlant et en vociférant des propos plus que déplacés. Mais rien de ça, il était encore au stade critique pour le moment rien de bien grave. Heureusement que le plus grand était dans les parages pour calmer ses colères de temps à autre ça aura évité plus d'une catastrophe ! Ryû se tourna une nouvelle fois vers son ami qui essayait de trouver des solutions avec lui, mais quelles que soient ses idées bonnes ou mauvaises ça ne marchera pas ! Avec des idiots pareils, il fallait les enfermer pour ne plus qu'ils fassent n'importe quoi. Malheureusement, ce n'est pas trop possible à l'heure actuelle. Les idées défilaient, mais le zombie n'y trouvait pas son compte se disant qu'ils ont déjà réussis à tout bousiller comme s'ils le faisaient exprès !

« Mais ça ne sert à rien ! Ce sont de vraies têtes brûlées ! Aussitôt, je pète mon câble deux jours après ça repars ! Comment je vais faire moi ?! » Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir tenté ... Pour lui rien ne se règle sauf si on y met pas un bon coup. Et par bon coup, il s'agissait bien sûr d'employer la manière forte, sortir l'artillerie lourde ...

C'est alors que le blond avait l'air d'être à court d'idée pour calmer la colère de son ami. Il est vrai qu'avec lui rien ne sert de discuter bien longtemps. Il voulait des gestes quelque chose qui le fasse sortir de son problème, ce n'est pas en cherchant des solutions que de toute façon ces imbéciles allaient se charger de contrer, que cela allait s'arranger. Avec lui, il n'y a pas trente-six mille solutions changer pour un sujet qu'il l'intéressait plus ou bien l'enfermer dans une pièce le temps qu'il se calme. Sans objets fragiles bien sûr. Il faudra au préalable s'assurer que tous objets fragiles a été retiré et que les meubles soient recouverts de papier à bulle. Une méthode bien forte, mais pas le choix lorsqu'il faut combattre le feu par le feu. Le plus jeune souffla un coup avant de se concentrer pour pouvoir oublier tout ça et répondre calmement à Hiro.

« Je crois que je vais commencer par une cigarette déjà ... » Dit-il d'une voix un peu plus calme qui faisait un gros effort pour se calmer. On pouvait bien le sentir dans sa voix d'ailleurs. « Ensuite, je ... » Il posa son regard sur son ami puis sembla réfléchir. « Je ne sais pas ... Tu te sens de faire quoi là à part discuter ? » Demanda le chanteur en se pinçant les lèvres un peu déstabiliser par la question, mais étrangement cette dernière l'avait immédiatement calmé. Par quel miracle, on ne sait encore pas ... « J'écoute tes propositions. Personnellement, je préfère ne pas en proposer. » Conseilla le jeune homme en faisant un mouvement de tête sur le côté en souriant.

Il se leva pour récupérer son paquet dans sa veste et se positionner à la fenêtre pour mettre sa cigarette dans la bouche. Il avait toujours le sourire aux lèvres, mais préférait laisser son ami proposé des options pour la suite des événements. Ryû alluma sa cigarette pour se délecter de la fumée qu'elle offrait. Il préférait se mettre à la fenêtre pour fumer sachant que son ami avait arrêté. Puis il ne voulait pas non plus polluer son appartement. Le zombie jeta un léger coup d'œil à son ami avec un très léger sourire attendant son verdict.


100x100

Ft.

Seishiro Hiro
100x100

Our Story.

Amis de longue date.
100x100

HRP

Je suis vraiment désolé pour le retard que j'ai pris je n'ai pas eus accès à l'ordinateur ces derniers temps ><.

© Narja - Never-Utopia

_________________

« Sweet dreams are made of this »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

Visite à l'improviste - [Ft. Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite à l'improviste [Gwendall]
» Visite à l'improviste à son presque papa. (IAN)
» Un lieu surprenante pour une visite à l'improviste [Izia]
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ Every Things Ends Here ✖︎ :: Old Papers :: RPs Finis / Abandonnés-