AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Feat Jun Hwa || Pris au Piège !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lim Ki Young
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Pris au Piège

Perdu dans l'endroit le moins reluisant de Séoul

Feat. Jun Hwa



Ce fut plongé dans la pénombre, dans un endroit inconnu qui puait l'eau croupie et les déchets en tout genre, que Ki Young s'était réveillé. Le sang battant violemment contre sa tempe. Sa tête l'élançant un peu plus à chaque fois que le bruit d'une goutte percutant une surface d'eau résonnait autour de lui.

Il s'était retrouvé allongé par terre avec un horrible mal de crâne, les bras mollement étendus le long de son corps. La torpeur encore présente dans ses muscles l'insensibilisa et l'empêcha d'effectuer le moindre mouvement pendant quelques minutes. Tout juste le temps qu'il lui fallait pour réaliser qu'il avait un sérieux trou de mémoire et qu'il ignorait totalement où il était. Le garçon avait bien des raisons de paniquer, avec toutes ces interrogations qui pouvaient lui encombrer le cerveau. Et pourtant, sans doute à cause de son réveil récent, il affrontait la réalité avec un calme olympien.

Peu à peu, il retrouva des sensations. D'abord des fourmillements désagréables, puis la possibilité de contracter ses muscles. Partant des doigts et des orteils, puis remontant le long de ses membres. Ce ne fut qu'une fois sûr et certain d'avoir retrouvé la parfaite maîtrise de son corps qu'il esquissa un mouvement. Mais alors, la douleur se réveilla le long de son dos et lui arracha un gémissement. Sa cheville aussi avait commencé à le lancer, et il soupçonnait une chute vraiment douloureuse, comme s'il était tombé de haut. Alors, lentement, précautionneusement, il prit appui sur ses coudes, suivis par ses mains, pour se redresser sans trop tirer sur ses ecchymoses et s'asseoir. Son regard rendu presque hébété par la douleur se mit à parcourir tout ce qui l'entourait, très lentement, comme s'il évoluait dans un univers rempli de coton. Ses yeux enregistrèrent des conduits humides formant des galeries, et une eau opaque et à la couleur douteuse qui s'écoulait entre deux rebords en pierre. C'était sur l'un de ces rebords qu'il gisait. Et il ne lui fallut guère plus de temps pour comprendre où il se trouvait.

Diable. Les égouts. Rien que ça.

Maugréant plus pour lui-même qu'autre chose, il leva la tête en direction de la source de lumière qui l'éclairait afin d'essayer d'analyser un peu plus la situation. Le trou parfaitement rond qui le surplombait lui laissa entendre que c'était par cette voie qu'il était entré... Tombé serait sans doute un terme plus approprié pour expliquer ce qui lui était arrivé. Quelqu'un avait du oublier de remettre le couvercle de cette bouche d'égout, et comme un abruti, il avait mis les pieds en plein dedans. Sa maladresse finira décidément par l'avoir. Mais au moins, avec cette ouverture sur l'extérieur si proche de lui, il ne devrait pas avoir trop de mal à sortir de ce guêpier.

Rassemblant ses forces nouvellement retrouvées, il s'aida du mur pour se relever, grognant un peu plus à chaque fois qu'un nouveau pic de douleur venait le lancer. Puis, il mit une main sur l'échelle de barreaux qui parcourait le mur pour se rendre tout droit vers l'extérieur. Avec cette sortie toute tracée, il serait bientôt tiré d'affaire et pourrait rentrer chez lui se soigner. Là, maintenant, tout de suite, il rêvait de se laisser tomber sur un bon lit bien douillet pour sombrer dans les bras de Morphée.

A la pensée de son matelas bien moelleux, il fut gorgé d'énergie nouvelle et posa son pied le plus valide sur un échelon pour monter d'un cran. Sa main se saisit d'un autre plus haut, et il espéra commencer son ascension. Mais ce fut l'instant que choisit l'un des barreaux pour céder au poids qu'il exerçait à l'aide de son bras gauche. Avec un bruit sec, il sortit de ses gonds, forçant Ki Young à faire machine arrière avec la barre de fer toujours en main.

Allons bon. La rouille avait rongé cette échelle de fortune, et le voilà incapable de sortir des égouts. Avec un barreau en moins, et sans doute une flopée d'autres sur le point de céder à la moindre pression, il doutait cruellement de pouvoir grimper, puis se hisser sur la terre ferme, à l'air libre. Il recula d'un cran pour avoir une vision d'ensemble, mais ne trouva aucun autre point d'accroche convenable. Il se sentait soudain très petit dans la largeur du conduit, et pris au piège, incapable de rejoindre la véritable lumière.

Et l'odeur horrible des lieux commençait à lui tourner la tête.

Soupirant, l'exorciste finit par tourner son attention vers la galerie, songeant qu'il aurait sans doute plus de chance à une autre sortie. Alors, boitant, s'aidant du mur comme appui pour solliciter aussi peu que possible sa cheville et tentant de maintenir son dos immobile, il s'engagea dans l'obscurité des égouts pour tenter le hasard. En espérant fortement que, cette fois, il tournerait en sa faveur.

Mais ce ne fut que quelques centaines de mètres plus loin qu'il déchanta. Quand, en tournant à une intersection pour toujours tenir sa droite et éviter de se perdre, ses yeux distinguèrent une silhouette tapie dans l'ombre. Une âme salvatrice, avait-il tout d'abord songé. Et alors, c'était là qu'il avait commis une erreur. Au moment même où il avait osé prononcer ces mots, plein d'espoir :

« Dieu merci ! Je ne suis pas seul dans ces galeries. Je vous en prie, aidez-moi à sortir d'ici. »

La réponse qu'il reçut fut un grognement étrange. Puis, la silhouette se tourna vers lui et commença à avancer dans sa direction. Mais elle avait une démarche claudicante. Mais les bruits qu'elle faisait étaient plus que suspects.

Et alors, le sang de Ki Young ne fit qu'un tour. Bon sang, de tout ce sur quoi il avait pu tomber, il avait fallu que ce soit ça : un Possédé. Alors qu'il était parti de son appartement sans son portable. Sans son flingue. Sans eau bénite. Sans rien. Quelle poisse. Lui qui comptait seulement aller chercher du pain à la boulangerie du coin –oui, il aimait bien cette petite boutique française qui avait ouvert près de chez lui.

Alors, ni une ni deux, il fit demi-tour. Mordant sa lèvre inférieure pour luter à sa façon contre la douleur et se maudissant lui-même pour son inconscience et sa négligence, il força sur sa cheville, sur son dos, et se mit à fuir aussi vite qu'il le pouvait. Il avait conscience que le corps en décomposition le suivait de très près. Il pouvait l'entendre au râle. Il pouvait le sentir à l'odeur soudain devenue plus forte.

La Poisse.

Puis, ce fut un coup de plus de sa soudaine malchance. Alors qu'il allait emprunter un virage serré, quelque chose passa dans son champ de vision. Quelque chose d'inattendu. Qu'il ne parvint à éviter. Et alors ce fut le choc. Il renversa le corps qui venait d’apparaître juste devant lui. Cet élément qu'il n'avait pas prévu dans sa fuite désespérée. Et ils atterrirent tous les deux dans l'eau croupie des canalisations.

Mais Ki Young ne s'éternisa pas une seule seconde. D'un geste brusque, il poussa sur ce qu'il avait renversé, l'enfonçant un peu plus dans le liquide opaque pour s'en extraire lui-même, et surtout, pour s'éloigner de cette nouvelle silhouette humaine, avec une seule supplication en tête :

Pitié, faites que ce ne soit pas aussi un Possédé !

_________________
« Come on, dance with me ! And let's play a game ! »
Je parle en  Sandybrown.
Revenir en haut Aller en bas
Choi Jun Hwa
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur



Pris au piège


I l faisait sombre. Il lui avait fallut du temps pour que ses yeux s’habituent à l’obscurité. Que faisait-il là ? Voilà une bonne question. L’air était tellement irrespirable à cause de la puanteur de la zone où il se trouvait, qu’il avait mis un masque médical sur sa bouche et son nez. Mais qu’est-ce que cet homme vêtu d’un si beau costume faisait là dans les égouts ? Il était dans une zone plus morbide que les autres galleries. Des tas de cadavres se trouvaient là. La police avait localisé cette partie des galleries suite à leur travail sur l’incident de l’hôpital. Elle ne se trouvait pas loin de ce dernier, et le sol s’y était affaissé : le trottoir avait subit un soucis de voierie et la plaque n’avait pas pu supporter le poids des personnes passant dessus. Donc au milieu de tout ça, Jun Hwa devinait qu’il n’y avait que les cadavres des humains qui n’avait pas pu supporter la chute. Les possédés avaient déjà du faire leurs affaires un peu partout dans les égouts. Mais voilà, on ne lui avait pas seulement demandé de faire l’inspection de la zone en question, mais aussi d’inspecter un peu les galleries afin de voir s’il n’y avait pas des humains survivants, victime de l’incident. Oh joie. Il allait devoir s’aventurer dans les galleries puantes juste parce qu’on le lui demandait.

Pour le coup il n’était pas bien heureux. Certes il avait déjà fini dans une cave, mais était-ce une bonne raison de l’envoyer dans un vrai trou à rat ? Infesté de possédés qui plus est ? Ok, il est médium, donc il peut aussi compter sur les morts, mais bon. Il n’était pas exorcistes non plus. Mais il n’avait pas le choix. Alors il se mit à évoluer un peu dans les égouts accompagné d’un policier. « Bon. Mon gars. J’espère que tu n’as pas les chocottes, parce qu’il faudra que tu ne fasses pas le moindre bruit et surtout que tu n’utilises pas du tout ton flingue. Tu as compris ? » tels furent les paroles dures et strictes de Jun Hwa, au policier qui tremblait déjà sur ses jambes. « Hum. Oui m’sieur. » La poisse. Jun Hwa aurait vraiment préféré pouvoir faire cavalier seul cette fois. En tout cas certainement pas avec un pétochard. Il n’avait plus qu’à espérer qu’il ne fasse pas de connerie.

Il était déjà loin de la zone où ils étaient auparavant. Tranquillement et sans se poser de questions, Jun Hwa avançait. Faisant attention à bien se plaquer contre le mur derrière lui et à jeter un regard dans la gallerie annexe, quand il se trouvait au niveau d’une intersection. Il trouvait des présences d’esprit de rats morts, mais pas de cadavre. Plusieurs fois il faisait demi tour parce que des grognements rauques et des ombres titubantes se balladaient dans les galleries. Si Jun Hwa n’avait pas la moindre peur, il pouvait très bien remarquer que le policier qui l’accompagnait était juste fébrile. Il avait aussi remarqué ses mains moites. « Ranges ton revolver ! Tu n’as pas besoin et en plus de ça, vu l’état de tes mains, tu vas le perdre !  » lui avait-il donc lancé dans un chuchottement alors que dans la gallerie perpendiculaire à celle où ils étaient il y avait des possédés. Le policier s’empressa alors de lui obéir le coeur battant. Mais dans sa précipitation, il fit tomber un crayon. La chute résonna dans la gallerie. Jun Hwa poussa un soupir. Les grognements filaient tous dans leur direction et sans plus attendre il tira le policier par la manche et fila en courant loin de la gallerie faisant demi-tour. Et puis trouvant que c’était l’occasion rêvée de se débarrasser d’un idiot : « Filez vers notre point de départ et dites leur d’attendre mon retour» Et puis il s’élança dans une gallerie, et trouvant au sol une barre en fer, il frappa contre les parois afin de faire diversion.

Il continua sa course ainsi poursuivi. Et plus il évoluait, plus il arrivait à les semer plus ou moins. En fait, il pourrait vraiment s’en débarrasser que s’il plongeait dans l’eau.

Coup du sort ou pas, pile lorsqu’il pensa cela, il y eu un choc si violent avec une personne qu’il finit entraîné dans la flotte. Et alors qu’il essaie de remonter à la surface, il se faisait enfoncer de plus en plus dans l’eau. « SALE… !! YAH !! IL VA ME NOYER CET ABRUTI !! » pensa-t-il très fort alors qu’il tenta de se raccrocher à celui qui remontait. Un moment plus tard, il put remonter et retrouva l’oxigène dans ses poumons. Il s’agrippa au bord, toussant un peu et puis se remonta sur la berge. Il remarqua alors un garçon lui aussi à la surface de l’eau et l’aida alors à remonter. Il comprit très vite que c’était celui qui avait failli le noyer. « Hey ! Sale gosse… Tu voulais me tuer ou quoi ?…. » Un râle le fit un peu sursauter et voyant le possédé plus très loin, qui les cherchait, il ne perdit pas de temps et tira le garçon dans un conduit sombre, sans bruit.

Le possédé passa devant le conduit. Jun Hwa, lui, avait plaqué instinctivement sa main sur la bouche du gamin. Sans pour autant l’empêcher de respirer. Et une fois le danger passé il le lâcha et souffla un peu. Regardant son propre état physique il poussa un soupir. «… Un si beau costume tout neuf… »

Revenir en haut Aller en bas
Lim Ki Young
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Pris au Piège

Une bonne baignade, ça réveille


Parfois, la panique nous fait faire des choses étranges, percevoir la réalité différemment et alors, même jusqu'à l'élément le plus banal de ce qui nous entoure peut devenir la pire menace à nos yeux. Si Ki Young n'avait pas oublié son matériel d'exorciste, il aurait été plus alerte, aurait mieux fait attention à la direction qu'il prenait. Il aurait pu éviter l'obstacle qui s'était présenté à lui, aurait esquivé la baignade non désirée dans l'eau stagnante et remplie de déchets. Mais surtout, il aurait fait plus attention à la personne qu'il avait précipitée dans la puanteur et se serait bien rendu compte qu'elle ne bougeait pas comme un corps en décomposition, mais comme un être humain.

Au lieu de ça, la panique soudaine à l'idée qu'il s'agisse d'un possédé l'avait rendu aveugle. Il ne voyait que ce qu'il avait envie de voir et agissait avec une seule idée en tête : se sauver la peau.

Alors, il repoussait ce qui tentait désespérément de s'accrocher à lui. Alors, il l'enfonçait dans le liquide nauséabond. Alors, il essayait inconsciemment de le noyer, sans même se douter qu'il risquait de tuer un de ses semblables.

L'eau gênait ses mouvements. Ses membres ankylosés les rendaient plus raides, plus lourds. Toute son attention tournée vers ce qui se débattait dans l'eau et se trouvait à moitié sous lui, son cerveau ne percevait plus la douleur. Il n'avait plus de sensations, juste l'impression que ses muscles tiraient à chaque nouveau geste précipité qu'il effectuait.

Et alors, enfin, la chose arrêta de se raccrocher à lui. Alors, enfin, il arrêta de pousser et s'éloigna rapidement de ce qu'il pensait être un monstre. Il se plaqua contre le rebord et attendit que la chose sorte de l'eau, tous les sens aux aguets, tous ses muscles tendus. Il surveillait également le rebord au cas où l'autre Possédé décide d'intervenir.

Mais lorsque la silhouette humaine s'extirpa du fluide et s'agrippa au rebord, non loin de lui, lorsqu'elle se mit à tousser pour permettre à l'air de retrouver le chemin vers ses poumons, il réalisa son erreur.

Non, ce n'était pas un possédé. Ce n'était qu'un être humain. Comme lui. Comme son pote Dae Jung. Comme la plupart des habitants de Séoul.

Le soulagement fut tel que le jeune homme relâcha d'un coup toute la tension qui animait son corps. Il poussa un immense soupir et en ferma même les yeux. Et alors, la douleur se réveilla, lui faisant l'effet d'une gifle et lui arrachant une grimace. Il avait beaucoup trop forcé. Avec la course, tout d'abord, puis la chute et la lutte dans les eaux usées qu'il aurait très bien pu éviter. Ki Young retint de justesse un gémissement et tenta tant bien que mal de se hisser sur le rebord. Mais il avait beau forcer sur ses épaules, la douleur était trop forte. Il n'y parvenait pas. Il atteignait les limites de ce qu'il pouvait infliger à son corps. Il avait fait l'idiot et devait maintenant en subir les conséquences.

C'est le moment que choisit une main salvatrice pour se tendre vers lui et lui offrir son aide. Levant la tête, il reconnut rapidement la silhouette qu'il avait failli noyer, et n'attendit pas plus pour accepter un tel renfort. Les pieds de retour sur la terre ferme, le garçon s'apprêtait à s'excuser pour sa méprise et à remercier son semblable, quand ce dernier décida de rompre le silence de lui même.

« Hey ! Sale gosse... Tu voulais me tuer ou quoi ?.... »

Sale... Gosse ? Hey, mais il était majeur, il n'était plus un enfant ! S'il y avait bien une chose dont il avait horreur, c'était qu'on l'appelle ainsi. Oubliant toutes ses mésaventures passées et son envie de se faire pardonner, Ki Young s'apprêta à riposter, mais fut aussitôt rappelé à l'ordre par un râle.

Zut. Le Possédé. Il l'avait presque oublié, celui-là.

Avant même qu'il ait pu réagir, l'inconnu lui agrippa le poignet et l'entraîna à l'écart, dans un conduit sombre. L'instant d'après, il était plaqué contre le mur, une main sur la bouche pour lui imposer le silence. Il allait essayer de se débattre, le contact soudain du mur contre ses hématomes devenant insupportable, quand un nouveau grognement raisonna, tout proche. Il s'immobilisa aussitôt, suivant du regard le possédé passant devant le conduit sans les voir, jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement de son champ de vision. Il attendit un peu plus, afin de s'assurer qu'il était bien parti.

Au moment même où il allait esquisser un mouvement, il se retrouva libre de toute entrave et put se laisser glisser au sol pour laisser reposer sa cheville et son dos. Il soupira de soulagement quand la douleur s'atténua un peu, mais ne put retenir de siffler entre ses dents pour ne pas faire trop de bruit.

« Bon sang, ça fait un mal de chien... »

Mais le Possédé loin, il pouvait s'octroyer le loisir de souffler un peu. Il pouvait désormais tenter de retrouver des forces avant de repartir en quête d'une sortie au travers du dédale de galeries. Et peut-être que l'inconnu pourrait l'aider à retourner à l'air libre. Après tout, s'il s'était montré désagréable avec l'exorciste, il lui avait quand même filé un sacré coup de main. Ki Young devait au moins reconnaître ça.

Posant son regard sur son compagnon de baignade, le garçon tenta de le jauger pour savoir s'il était fiable ou pas. Ce dernier avait l'air préoccupé par son état physique, chose que lui confirmèrent les quelques mots qu'il prononça :

« ... Un si beau costume tout neuf... »

Ki Young ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Allons bon, ils avaient failli finir entre les pattes d'un cadavre ambulant, et tout ce qui l'intéressait, c'était l'état de son costume ?! Soit il était idiot, soit il était beaucoup trop calme face à une situation comme la leur. C'en était presque troublant. Sur tous les individus qu'il aurait pu rencontrer dans les égouts, après un possédé, il fallait que ce soit sur un type comme lui. Chance ou malchance ? Actuellement, il penchait plutôt pour la deuxième option.

Néanmoins, il ne put se retenir de lâcher, avec une pointe de sarcasme :

« C'est sûr que les égouts sont le meilleur endroit du monde pour rester propre et garder une bonne odeur ! »

Non mais quelle idée ! Se promener dans les canalisations avec un "si beau costume tout neuf"... Soit ce type s'était perdu par manque de chance tout comme lui, soit il était venu volontairement et aurait mieux fait de porter une combinaison spéciale pour s'éviter un passage dans un bon pressing. En espérant que le massacre soit réversible...

Bon, d'accord, le garçon n'était pas aimable du tout. Cet inconnu l'avait quand même extirpé des eaux stagnantes, l'avait entraîné loin d'un possédé qu'il était incapable de combattre et d'exorciser, et avait de fortes chances d'être en mesure de l'aider à sortir de cette poubelle. Au lieu de faire ami ami pour fuir cet endroit maudit, le voilà qui jouait la carte de l'insolence. Etait-il en train de creuser sa tombe ?

Mettant de côté la mauvaise humeur accumulée par la poisse dont il avait été victime, Ki Young finit par demander à son mystérieux sauveur qu'il avait manqué de noyer :

« Je peux savoir ce qu'un mec comme vous fait au milieu des égouts ? Parce que vu le prix qu'a dû vous coûter votre costume, j'imagine pas vraiment quelqu'un comme vous faire une promenade de santé dans un endroit pareil... »

Oui, bon. Il était mal placé pour faire cette remarque. Mais il fallait avant tout qu'il éclaircisse la grosse interrogation qui venait de germer dans son esprit. Avant de savoir où était la sortir. Et avant de quitter leur abri pour fuir les multiples possédés qui pullulaient dans les environs et refermaient petit à petit le piège sur les deux êtres humains.

_________________
« Come on, dance with me ! And let's play a game ! »
Je parle en  Sandybrown.
Revenir en haut Aller en bas
Choi Jun Hwa
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur


Pris au piège


J e me retrouvais donc là dans un conduit d’égoût en compagnie d’un adolescent –il n’en était pas un ? Pourtant il en a l’apparence parfaite ! – blessé qui plus est, et qui me raille sur le fait que je suis en costume dans cet endroit. Quelle idée j’avais eu de venir ici dans cette tenue ? Tout simplement parce que je n’avais pas prévu d’y mettre les pieds. Il fallait un tout petit peu réfléchir et voir la logique dans les choses avant de parler, mais bon. Je lui accorde au moins le fait que la douleur de ses blessures ne doit pas l’aider à réfléchir correctement. Admettons.

Aussi je ne relève pas du tout sa remarque concernant mon costume. Je m’étais déjà mis en quête de ce que nous devrions faire. Devais-je m’encombrer d’un jeunot ? Ou bien pouvais-je le laisser là, à ses risques et périls ? On risquait d’être lent ensemble, mais l’idée même de laisser ce pauvre jeune homme blessé tout seul dans cet endroit sordide… Non non je me sentirais trop coupable d’une mort ou d’une transformation que j’aurais vraiment pu éviter.

J’étais ainsi plongé dans mes réflexions quand il me demanda ce que je faisais ici. Un petit pouffement m’échappa. Il était sérieux avec sa question ?

« Je pourrais clairement te retourner la question : qu’est-ce qu’un garçon comme toi traîne par ici ? Mais puisque tu as été le premier à me poser la question, je vais te répondre. » Je sortis ma carte –trempée- d’inspecteur de police spécial. « Voilà ce que je suis, et ‘’spécial’’ parce que je suis indépendant et médium. J’enquête sur l’incident de l’hôpital depuis ses débuts et les égouts… sont en dessous. Mon but est de savoir qui est mort et qui est vivant. Parce que je sais qu’il y a eu des survivants. Fin de ma réponse. A ton tour ! Qu’est-ce que tu fous à trainer là dedans ? »

On aurait dit qu’on jouait à un jeu. En attenant, je retirais ma veste, et me mis à tâter sa jambe blessée. Comment je l’avais vu ? Parce que bizarrement il ne la mettait pas dans la même position que l’autre, comme pour la soulager. Une fois repéré que c’était la cheville je me mis à chercher ce dont je pourrais avoir besoin pour le soigner, tandis qu’il me répondait. Je déchirai ma veste et avec les deux barres de fer de taille moyenne que j’avais pu trouver pas loin, je lui fis une attèle de fortune.

« J’espère que comme ceci, tu pourras marcher. Parce que crois-moi, ce nid de Possédé, hors de question qu’on y reste, on n’y tiendrait même pas la nuit. Tu es blessé autre part qu’à la cheville ? C’est important. Pour savoir à quel rythme on doit avancer. »

Vas-y. Je me croyais dans un survival game maintenant. En même temps, on jouait notre vie maintenant. Je ne savais même pas, où était la sortie. Et les égouts, croyez-moi… Ce sont un véritable dédale de tunnels. En plus, on n’a ni eau, ni de quoi manger si jamais on traîne trop. Trop de paramètre à prendre en compte à mon goût. Mais bizarrement, je trouvais ça franchement excitant, bien qu’effrayant.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

Feat Jun Hwa || Pris au Piège !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Pris au piège [Privé]
» Pris au piège {Annya}
» Famille Blackstone - feat. M. Fassbender (Pris) & Jessica Lange (L) & Amanda Seyfried (L) & Elle Fanning (libre)
» Pris au piège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ ABANDONNED PLACES ✖︎ :: Les égouts-