AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui se débarrassera du plus de Possédés ? Les paris sont lancés ! || ft. Hyeong Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lim Ki Young
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Les Paris sont Lancés

Qui se débarrassera du plus de Possédés ?

ft. Hyeong Jun & Ki young



*Métro 2, ligne circulaire intérieure, prochain train dans une minute*
Malgré les écouteurs qui pendaient à ses oreilles et la musique à fond qui en sortait, l'annonce fit l'effet d'une gifle à Ki Young. Alors qu'il était appuyé, presque affalé contre le mur, en retrait du quai, il se redressa d'un coup. C'était de son train que parlait la voix du haut parleur. Il avait réussi à distinguer les mots importants du message par-dessus les rythmes forts de la chanson qu'il écoutait. Alors, ni une ni deux, il s'avança vers le bord de la plate-forme, là où les voyageurs commençaient déjà à s'entasser en attendant les rames. Bigre, il y avait du monde, ce jour-là. Il ne pourrait pas s'asseoir, et il risquait même de se retrouver collé à d'autres personnes pendant la quarantaine de minutes que durerait le trajet. Et tout ça pour quoi ? Parce qu'il devait se racheter un jean dans une boutique qu'il connaissait bien à Gangnam-gu, pour remplacer l'autre qu'il avait troué en coursant un possédé à exorciser pas plus tard que la veille.

La belle affaire.

Avec un grand bruit de crissement de freins, le métro tant attendu finit par arriver et s'arrêter le long du quai. Puis les portes s'ouvrirent, laissant s'échapper un flot continu de personnes qui le bousculaient parfois légèrement pour quitter les lieux rapidement. Un détail étrange, un mouvement suspect, attira son attention vers les wagons plus en amont du train. Une image floue, perçue du coin de l’œil au milieu du monde qui l'entourait. Il ne parvenait pas à déterminer ce que c'était. Trop loin, ou trop caché, perdu dans la marée humaine, ça restait hors de portée de sa compréhension. C'était juste suffisant pour l'intriguer.

Mais le temps de tourner la tête pour regarder plus précisément de quoi il s'agissait, et il se retrouva projeté en avant, emporté par un mouvement contraire pour finir contre la porte opposée du wagon, mais bien à l'intérieur. Bon, au moins, il avait un point d'accroche ; il avait moins de chance de se casser la gueule sur quelqu'un. Mais dieu, quelle foule !

Le 'bip' sonore retentit, annonçant la fermeture des portes, et le train démarra, engendrant une ondulation de masse. Un homme marcha sur le pied de Ki Young, qui ne se gêna pas pour pousser un « aïe » sans réserve histoire le signaler. Mais il ne reçut aucune excuse en réponse. C'est à peine si l'inconnu lui jeta un regard.

Bon. Le trajet commençait bien... Le garçon poussa un soupire agacé et laissa son regard balayer l'assemblée, ses pensées tournées vers un tout autre sujet. Quel était donc ce mystérieux élément du décor qui avait attiré son attention de par sa singularité ? Il ne parvenait pas à mettre le doit dessus... Et pourtant, il l'avait presque sur le bout de la langue.

Ce fut le moment que choisirent ses yeux pour s'arrêter sur une silhouette familière. Inconsciemment, Ki Young se mit à dévisager le jeune homme qui était assis tout près de lui, la tête penchée en avant. Ces cheveux, cette stature, cette posture... Soudain sorti de sa réflexion par cette présence bien connue, il tira inconsciemment sur l'un de ses écouteurs pour le sortir de son oreille et s'exclama :

« Hyeong Jun ? »

C'était lui, il n'y avait aucun doute possible. Pour l'avoir souvent côtoyé lors de chasses aux possédés et de concours qu'ils se lançaient pour accompagner leurs exorcismes, il l'aurait reconnu entre mille. Profitant d'un arrêt du métro à une nouvelle station et des mouvements de masse qui l'accompagnaient, il se rapprocha davantage de son 'rival' pour entamer la conversation en l'accompagnant des taquineries habituelles. Le train repartit avec grand bruit, et Ki Young fit un mouvement en direction de son compère pour lui faire peur, prêt à poser brusquement ses mains sur son épaule en criant « bouh », quitte à se faire remarquer par la flopée de visages anonymes qui l'entouraient.

Mais quelque chose l'arrêta à mi chemin.

Un bruit sourd retentit soudain, et la rame se mit à trembler légèrement, comme si elle venait de rouler sur quelque chose. Si Ki Young ne comprit pas ce qui se produisait, d'autres le firent à sa place. Il y eut un hurlement à l'avant de leur wagon et toutes les têtes se tournèrent dans cette direction. Un autre choc, et les lumières se mirent à grésiller puis s'éteindre. L'instant d'après, tous les freins du train se fermèrent, stoppant rapidement le convoi entre deux stations. Trop vite. Beaucoup trop vite. Ki Young ne put se retenir nulle part et bascula en avant, s'effondrant purement et simplement sur son acolyte.

Et puis ce fut le silence. Rapidement rompu par des voix paniquées qui s'élevaient dans le noir. Qui demandaient ce qui se passait. Qui chuchotaient avec inquiétude.

Ki Young resta immobile, tendant l'oreille, laissant ses yeux s'habituer à l'obscurité soudaine. Il était à moitié allongé sur Hyeong Jun et l'écrasait de tout son poids, mais cela ne sembla pas le préoccuper. Il y avait quelque chose qui clochait. Quelque chose de vraiment étrange au sujet des événements qui venaient de se produire sous ses yeux. Quelque chose qu'il avait automatiquement relié à ce qu'il avait aperçu peu auparavant.

Et c'est alors que ça commença. Les cris. Les hurlements de terreur qui provenaient tout droit de la rame précédant la leur. Puis, il y eut cette voix paniquée :

« Oh mon dieu ! Il va les tuer ! »

Et son corps réagit comme en écho. Ses muscles se contractèrent brutalement, le faisant se relever et aidant son ami à faire de même par la même occasion. Sans une seule excuse ni explication, il mit la main à sa poche et en sortit son portable, dont il se dépêcha d'activer la lampe torche. Alors, s'aidant de la lumière ainsi acquise, il se fraya un chemin vers la porte qui séparait les deux wagons, slalomant entre les voyageurs qui se relevaient à peine, n'adressant qu'un signe de la main à Hyeong Jun pour lui indiquer de le suivre. Des visages interrogateurs se tournaient dans sa direction, mais il les ignorait. Tout comme les questions qui étaient dirigées vers lui ou celui qui était sensé le suivre. Tout ce qui lui importait, c'était la vitre qui se trouvait sur la porte. Cette vitre contre laquelle plusieurs têtes étaient collées pour regarder avec stupeur ce qui se passait de l'autre côté. Il avait besoin de savoir.

« Ecartez-vous ! Laissez-nous voir ! »

« Pourquoi, vous êtes de la police ? »

Ki Young ignora cette remarque prononcée avec mépris et bouscula purement et simplement la personne qui en était à l'origine. Les autres qui lui gênaient le passage s'écartèrent alors automatiquement, et le garçon eut le champ libre. Il dirigea la lampe torche vers l'obscurité et colla son visage à la vitre pour pouvoir mieux voir, laissant un peu de place à sa droite pour Hyeong Jun. Et il resta sans voix face au spectacle qui l'attendait de l'autre côté.

Il y avait un homme. Grand. La tête cachée sous une capuche. Mais sa posture était étrange, cassée vers le côté, et sa démarche claudicante, presque désarticulée. Il avait attrapé quelqu'un par le bras et l'attirait vers lui, tandis qu'une poignée d'autres corps ensanglantés gisaient tout autour. Et c'est alors que l'exorciste aperçut le détail qui ne trompait pas : la chair en décomposition de sa main.

Mon dieu. C'était un possédé. Mais diable, comment était-il entré sans que personne ne l'aperçoive.

Et alors, la dernière pièce du puzzle s'imbriqua dans sa tête. C'était ça, ce détail gênant qu'il avait vu en montant dans le métro. Une silhouette à la démarche étrange. Un individu différent dans son attitude. Il avait du profiter de la précipitation de la foule pour embarquer. Et sa capuche cachant son visage, ses mains sans doutes camouflées ailleurs, il avait réussi à bien masquer son jeu... Jusqu'à tout dévoiler avec le premier choc qu'ils avaient tous ressentis au travers des remous du train.

Et là, maintenant tout de suite, il s'apprêtait à tuer un homme. Alors Ki Young jeta un regard lourd de sens à Hyeong Jun. Ils allaient devoir agir, et vite. Mais rien ne les empêchait de rajouter un peu de piment à ce qui les attendait. Alors, avec un léger sourire malicieux, il lui souffla :

« Alors dis-moi, Hyeong Jun. Qui va réussir à l'avoir, celui-là ? »

_________________
« Come on, dance with me ! And let's play a game ! »
Je parle en  Sandybrown.
Revenir en haut Aller en bas
baek hyeong jun
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur



Qui se débarrassera du plus de Possédés ?
Les paris sont lancés !


Comme toujours, après sa journée, Hyeong Jun prenait le métro pour se rendre à la maison. Aujourd’hui, il devait retrouver la famille. C’était assez important, dans la mesure où la notion même de famille était ancrée dans la sienne depuis des générations. Les réunions de famille se devaient donc d’être vraiment bien suivies et ratées sous aucun prétexte. Sauf qu’il arrivait souvent à être pardonné de son absence du fait que le soir très souvent il soit obligé de nettoyer la ville des Possédés. Cela lui tenait assez à coeur, et ce d’autant plus quand il se retrouvait avec des amis, notamment un avec qui, chaque chasse aux Possédés tournait à l’occasion de se lancer des défis : Lim Ki Young. Il est marrant, mais il l’énerve à le traiter comme un idiot. Non mais oh ! Il n’est pas bête ! Il est même extrêmement intelligent ! Mais Ki Young ne semble pas assez convaincu apparemment. A cette pensée, il fit une espèce de moue avant de retourner à sa petite sieste.

Assis dans le métro ligne 2, il avait les écouteurs sur les oreilles et comme ça faisait déjà 20 minutes qu’il était dedans, il piquait un peu du nez. Ce que les transports pouvaient être longs et fatigants ! Mais bon. Au moins l’avantage, c’est que les premières 20 minutes avaient toujours tendances à être les plus calmes, surtout parce qu’il y avait peu de monde et que le peu de monde qu’il y avait était essentiellement des personnes quittant leur travail épuisés ou bien encore des personnes âgées.

Entendant le crissement des freins, il avait relevé la tête et voyant le nom de la station il poussa un soupir long et las. La mer humaine allait se déverser dans le métro et on allait étouffer de chaleur dedans, être serrés comme des sardines et comme toujours, il commença à regretter de s’être assis. Un nouveau soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’il ne laisse ses yeux diffuser son regard de droite à gauche, laissant l’alarme de fermeture des portes automatiques résonner dans le wagon, avant de finalement fermer les yeux quand le train se remit en marche.

Il n’avait même pas fait gaffe à Ki Young qui s’approchait de lui, sournoisement. Non. Absolument pas. Par contre, il fut brusquement réveillé par un bruit sourd, puis les secousses et le hurlement vers l’avant du train. Très vite, il coupa son mp3 et retira ses écouteurs, les sourcils froncés. C’était quoi ce bordel ?? Un nouveau choc et voilà que toutes les lumières s’étaient éteintes. Il avait aperçu Ki Young pile au moment où les freins se firent entendre freinant brusquement le métro. Trop brusquement. Il poussa un léger cri de surprise quand Ki Young lui tomba dessus.

Il y eut alors un silence de plomb dans la rame. Sauf quelques voix paniquées. Comme Ki Young ne bougeait toujours pas, Hyeong Jun lui mit deux petites tapes sur l’épaule pour l’inviter à bouger, parce que là, il avait carrément du mal à respirer. Mais apparemment son ami n’avait pas encore capté le message. « Yah ! Ki Young !… » Il allait lui dire de bouger, mais un passager le coupa dans son élan.

« Oh mon dieu ! Il va les tuer ! »

De quoi ? Quoi ? Qui ça ? Comment ça ? D’un coup, tous les évènements commencèrent à l’intriguer. Et juste après que Ki Young se soit finalement relevé, il se redressa aussi sur ses pieds et suivit son acolyte vers l’endroit où était massé la quasi totalité des passagers. On les regardait avec interrogation, des passagers leur demandait même des explications. Une dame attrapa même carrément sa manche, mais Hyeong Jun se contenta de lui faire lâcher prise et d’un salut de tête plein de politesse, il continua son avancée sans pouvoir lui répondre. Il poussa lui aussi un soupir quand personne ne voulait les laisser passer. Aussi il pensa, en entendant la remarque plein de mépris, leur demandant s’ils étaient de la police : « Non, on est juste des exorcistes mais vous êtes bien trop bêtes pour le savoir ! » Il avait même levé les yeux au ciel fasse à cette remarque et se contenta de nouveau de suivre Ki Young.

Et enfin la scène apparut sous ses yeux. Sa seule remarque, très constructive fut : « Oh bordel… » Un Possédé se trouvait là de l’autre côté. Et le seul détail qui permettait de le savoir, était ce qui dépassait de son sweat à capuche. Mais là, il eut plein  de questions en tête. Comment diable avait-il pu foutre le bordel dans le métro ? Et surtout comment avait-il fait pour le stopper net là ? Une seule réponse pouvait être plausible. Une seule explication rationnelle. Il était monté dans le métro. Quand ? Il ne pouvait même pas le savoir vu qu’il était dedans bien avant les autres et qu’il n’avait pas du tout vu ce gars sur le quai.  

Son attention fut de nouveau captée parce qu’il se passait dehors. Il allait attaquer un mec. Un innocent. De nouveau. Alors qu’il y avait déjà des morts à ses pieds. Combien en avait-il tué ? Difficile à dire vu le manque de lumière. Il fronça légèrement les sourcils. Son regard rencontra alors celui de Ki Young. Tout deux étaient du même avis. Il fallait le tuer. Un petit sourire fin apparut sur son visage.

« Moi, bien sûr. C’est évident ! » Et il s’empara du brise vitre du métro pour défoncer celle en face de lui et de son camarade, faisant reculer alors toute la foule accumulée derrière eux. Et puis il sauta dehors et sortit déjà ses flingues, déverrouillant la sécurité. il était prêt donc à lui en mettre une et à faire tout le rituel nécessaire. Sauf qu’il trébucha sur une jambe d’un des morts se trouvant à terre, et s’étala au milieu des voies comme une crêpe. Niveau ridicule, on ne peut vraiment pas faire mieux.

Voyant son acolyte profiter de la situation, il se redressa d’un bond et partit à sa suite. « Yah ! Il est à moi !! » Hurla-t-il. Oh bien sûr, il entendait derrière lui toutes les voix des passagers encore vivants se trouvant dans le métro les traiter de fous, d’adolescents sans cervelles et autres idioties. Mais surtout, des mouvements derrière lui, lui firent tourner la tête. Oh la belle poisse… Des cadavres, sur lesquels il avait trébuché se relevaient. « MERDE ! » son regard alla des morts se relevant à Ki Young et inversement. Son choix fut vite vu. « Bon je te le laisse ! Je m’occupe des autres ! » Héhéhéhé… Ca allait surtout lui en faire plus d’un coup ! visant de ses deux flingues, il mis deux balles d’eau bénite dans la tête de deux nouveaux possédés et commença l’exorcisme des deux, se préoccupant bien peu de ce que faisait Ki Young et de ce qu’il pouvait bien se passer derrière lui du coup.




Revenir en haut Aller en bas
Lim Ki Young
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Les Paris sont Lancés

Qui se débarrassera du plus de Possédés ?

Feat. Hyeong Jun



« Oh bordel... »

Oui, ça, Hyeong Jun l'avait dit, c'était un beau bordel qu'ils apercevaient de l'autre côté de la vitre. Il venait de parfaitement résumer la situation. Qui disait heure de pointe disait métro bondé. Rajoutez un possédé avide de chair fraiche au milieu de tout ce beau monde et vous obtiendrez un sale carnage. Carnage qui avait bel et bien l'air d'avoir commencé sans eux, et qui plus est depuis un moment déjà vu le nombre de cadavres qui jonchaient les pieds du corps en décomposition vivant. Ki Young pouvait déjà en dénombrer cinq à la faible lumière de son téléphone, que le verre épais et sale filtrait bien trop à son goût. Mais il en craignait un peu plus, çà et là.

La foule s'était collée aux parois du métro pour s'éloigner au maximum de la scène horrible qui se déroulait sous leurs yeux. En les voyant là, beaucoup trop terrifiés pour venir en aide au pauvre homme en proie avec le monstre, il se demandait comment ils avaient pu ne pas se rendre compte de la présence du possédé dans leur wagon dès les premiers instants. Après tout, l'odeur putride qui se dégageait de sous la capuche devait bien surpasser celle de la transpiration et soulever des soupçons... Non ?

Ecartant de son esprit ces questions futiles et les pensées maudissant l'absence de réaction de la part de la foule pour venir en aide à la victime ―et se maudissant lui-même pour n'avoir su reconnaître plus tôt le mouvement étrange dont il avait été témoin avant de monter dans le train―, Ki Young décida de revenir à la réalité. Il était temps d'agir, et vite.

Il suffit de peu de choses. Un échange de regard entendu avec Hyeong Jun, un sourire narquois, un défis bien placé, et les voilà qui s'élançaient dans le feu de l'action, prêts à tâter du posséder avec leurs armes purifiées à l'eau bénite.

Ce fut Hyeong Jun le plus rapide des deux ―et le plus proche du marteau de secours. Ni une, ni deux, il s'était emparé du brise-vitre et avait explosé la glace en face de lui sans aucun préavis.  Ki Young avait reculé d'un pas par reflexe tout en se protégeant le visage contre les éclats de verre avec les mains. Si un morceau de verre s'enfonça légèrement dans sa paume gauche, lui donnant des picotements désagréables, il l'ignora, trop concentré sur la suite des événements. Surtout que, l'instant d'après, lorsqu'il avait abaissé sa garde, il avait vu son adversaire s'engouffrer par le passage ainsi libéré.

Fichtre, le voilà qui prenait de l'avance ! A ce train-là, il allait le battre, le bougre !

Sans perdre un instant de plus, le garçon s'engouffra à la suite de son compatriote, prenant garde à ne pas se couper davantage avec le verre brisé au moment d'enjamber le reste de la porte. Mais surtout, il restait concentré sur ses objectifs : rattraper son retard et venir en aide à la victime. Car avouons-le, il était tout de même préoccupé par son état. S'il avait fait de la chasse aux possédés un jeu pour rendre la tâche plus agréable, il n'en était pas moins conscient de la dure réalité. C'étaient des vies qui étaient en jeu à chacune de ses interventions. Et ça, il ne fallait pas jouer avec.

Sitôt passé dans l'autre wagon, l'exorciste s'élança tout en sortant son pistolet à double canon dont il ôta l'une des sécurités. Alors qu'il tentait de trouver une ouverture pour tirer avant que Hyeong Jun en ai eu l'occasion, il comprit bien vite qu'il n'en aurait pas la chance. Le couloir du wagon était étroit et, à moins de s'écraser contre les gens agglutinés contre les parois, il ne voyait pas vraiment comment contourner la masse imposante du corps de Hyeong Jun. Fichtre, pourquoi était-il aussi petit ?!

Pourtant, le sort décida de tourner en sa faveur. Alors qu'il n'y croyait plus, alors qu'il pensait avoir déjà perdu la manche, un incident pour le moins inattendu vint le sauver de son retard. D'un coup, sans crier gare, son compatriote se vautra purement et simplement sur le sol, laissant à Ki Young une ouverture inespérée. Il aurait pu tirer sur le champ, mais l'occasion de narguer son acolyte était bien trop belle. Alors, profitant de son élan, il sauta par-dessus Hyeong Jun et atterrit à quelques pas seulement du possédé, un sourire satisfait sur les lèvres.

Ce ne fut qu'à cet instant précis qu'il se rendit compte de la manière dont la situation avait évoluée. Leur entrée fracassante avait eu bien plus d'effet que prévu, à son grand soulagement. Le possédé, alerté par le bruit, s'était tourné pour leur faire face et avait suffisamment relâché sa poigne sur le bras de l'inconnu pour qu'il se dégage. Il avait maintenant rejoint les autres Respirants et n'avait l'air que légèrement blessé. Plus de peur que de mal, en somme.

Mais maintenant que Ki Young était à moins d'un mètre de l'ennemi à abattre, il avait une belle vue sur l'atrocité que masquait à peine la capuche. Le possédé fit comme une expiration qui projeta en direction du garçon une odeur si écœurante ―sans parler de la vision qu'il avait― qu'il ne put se retenir d'afficher une grimace de profond dégoût tout en détournant la tête. Il retint un haut-le-cœur de justesse et leva son arme vers son adversaire, qui avait déjà commencé à lever les bras vers lui pour l'attraper, avant d'appuyer sur la gâchette sans la moindre hésitation. La détonation arracha un cri de stupeur au sein de la foule. Mais le garçon avait fait mouche, et le cadavre s'effondra au sol avec fracas.

Le garçon allait commencer son exorcisme lorsque deux coups de feu retentirent derrière-lui, accompagnés de nouvelles réactions au sein de leur public improvisé. Il fit volte face pour mieux se rendre compte du désastre. Il était tellement concentré sur l'élimination de l'atrocité ambulante qu'il n'avait pas écouté un seul des mots que lui avait dit Hyeong Jun, pas plus qu'il n'avait remarqué que les victimes du possédé d'origine revenaient elles-mêmes à la 'vie'.

Pour mieux se rendre compte du désastre, ses yeux se mirent à balayer la scène qui se déroulait juste devant lui : Hyeong Jun commençant son exorcisme et les cadavres qui l'entouraient. Et c'est alors qu'il le vit. Le mort qui se redressait. Celui qui, si proche de son ami, était prêt à se jeter sur lui d'un instant à l'autre.

Son sang ne fit qu'un jour. D'une main, il releva son arme et visa. De l'autre, il ôta la deuxième sécurité. Puis ce fut la détonation et le corps s'affala à moitié sur son acolyte. Si ça avait pu le perturber en plein milieu de son récital, Ki Young s'en foutait royalement.

« Dix points de plus pour t'avoir sauvé la vie, mec ! T'es pas assez prudent ! »

Mais déjà, d'autres cadavres qui n'avaient pas reçu de balles d'eau bénite se mettaient en mouvement ―à croire qu'il y avait une foule de mauvais esprits prêts à prendre possession du moindre cadavre dans le coin. Alors Ki Young ouvrit son pistolet et mit une balle dans chacun des canons, pressé par le premier corps sur lequel il avait tiré. Il savait pertinemment qu'il devrait démarrer rapidement l'exorcisme de sa première victime tant que la balle d'eau bénite l'immobilisait. Autrement dit, il devait s'y mettre vite.

Alors, il agit avec vitesse et précision. L'arme chargée, il la referma, visa et tira sur chacun des corps qui bougeait. Puis, par précaution ―et tant pis pour le respect des morts―, il rechargea de nouveau et tira sur le seul corps qui ne s'était pas encore relevé et qu'il n'avait pas vu depuis l'autre wagon. Six victimes au total. Quelle tristesse. Le possédé s'en était vraiment donné à cœur joie et avait bien profité de la proximité de la foule pour entamer les hostilités.

S'assurant d'un bref coup d'œil qu'il ne restait plus de possédé en mouvement, il prit place auprès des corps inertes et entama son exorcisme, non sans avoir souligné auparavant :  « Bon, voilà. Comme ça, on devrait être un peu tranquille... »


Mais ce qu'il ne voyait pas, ce que personne ne voyait, c'était que le possédé initial du wagon n'était pas seul dans les conduits du métro. Déjà, des dizaines de possédés commençaient à s'agglutiner contre les vitres, contre la paroi extérieure du métro. Nul ne semblait les remarquer, trop obnubilés par la scène d'exorcisme qui se déroulait sous leurs yeux. Et pourtant, ils étaient là, prêts à frapper, prêts à faire un horrible carnage.

Car il y avait un détail qui Ki Young avait mal compris dans son analyse. Ce qui avait fait trembler le train, ce n'était pas le premier possédé qu'il avait descendu. Non. C'était quelque chose qui se trouvait à l'extérieur du métro. Quelque chose que le conducteur avait heurté de plein fouet et qui était ensuite passé sous les roues du train. C'était à cause de ça, et seulement de ça, qu'il avait décidé d'arrêter le train ―grossière erreur ; Les passagers du wagon attaqué n'avaient même pas eu le temps de tirer la sonnette d'alarme. Car la réalité était toute autre : ils venaient de marquer un arrêt complet au beau milieu d'un nid de possédés...

_________________
« Come on, dance with me ! And let's play a game ! »
Je parle en  Sandybrown.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

Qui se débarrassera du plus de Possédés ? Les paris sont lancés ! || ft. Hyeong Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.
» Bande de possédés... Quelle figurines représentent quoi ....
» Corne du Diable = Psycopathe
» ▬ Liste des pouvoirs - humains -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ ABANDONNED PLACES ✖︎ :: Gares & Métro-