AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KIM DO HYEONG ft. Yu Ha Min

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kim Do Hyeong
Member of the Month ~ ♥︎

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur


Kim Do Hyeong

feat. Yu Ha Min


Identity Card
ÂGE & SEXE
26 ans ; sexe masculin ♂

ORIGINE
né le 30/03/1988 à Jeonju, Corée du Sud.

EMPLOI / ETUDES
Rayé des listes, considéré comme mort.

SITUATION ACTUELLE
Célibataire

GROUPE + PARTICULARITÉS
✘Zombie Nouveau

Player Profile
Pseudo : Breathless
Age : 20 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? : Par sa créatrice
Présence : 3/7j
Petit mot gentil/Avis sur le forum/commentaire/blabla : J’ai déjà tout dit, n’est ce pas ? Blabla Bleublobla ! Bliubloublabla ? BAAAAAAAH !
Avez-vous bien lu le règlement ? : Non, pas du tout. J’étais bien trop occupé à me posé la question [Code Validé] de manière shakespearienne.


Histoire Un enfant comme un autre en Corée, né dans les meilleures conditions et aimé de ses deux parents, voilà comment le petit Kim Do Hyeong a vu le jour. Aucun problème de santé, loin de là. Un bambin bien portant. Sa vie, en grandissant, fut en soit tout aussi bien battit, ses parents l’aimaient, il eut même une petite sœur, Kim Bo Mi, à ses 4 ans.

Enfant curieux, avide de découvertes, il était de ceux qui posent beaucoup de question, à en devenir embêtant ou encore très gênant au vue du contenu de certaines. Il était également de ceux qui voulait toucher à tout, commençant par griffonner sur du papier aux crayons de couleur pour ensuite dérivé très jeune sur des cours de violon, ou encore apprendre à coudre aux côtés de sa mère et cuisiner des bons petits plats comme le faisait si bien son père. De quoi rendre fier n’est ce pas ?
En grandissant, il continua d’évoluer dans ce sens sans pour autant s’ouvrir à absolument tout et tout tester, disons qu’il préféra se perfectionné dans ce qu’il avait déjà apprit pour exceller. Les petits dessins d’enfant étaient devenu des peintures sur toile, ses petits pouaks au violon était devenu des sons puis des mélodies telles qu’on pensait l’envoyer dans un conservatoire, des petites pièces de coutures il était passé à créer lui-même ses vêtements jusqu’à en remplir sa garde robe et celle des femmes de la maison, et de la cuisine qui consistait à réussir un moelleux au chocolat on était passé à le faire travailler en cuisine dans un restaurant réputé bien que financièrement facile d’accès. Quant à son niveau scolaire et bien… Il était si bon qu’aucune université ne l’aurait refusé, même à l’étranger. Ce fut sa curiosité du monde qui continua de se développer, et il voyagea chacune de ses vacances pour en découvrir d’avantage sur le terrain, disons.
Oh, et bien sûr, pour ne rien gâcher au tableau, et bien il était un très beau jeune homme, grand, fin, aux traits bien proportionné et aux yeux bleus. De quoi en faire tomber plus d’une. Mais c’était bien là le hic, ce « une ». Tout simplement parce que les femmes ne lui faisait aucun effet, les hommes non plus d’ailleurs, pendant un temps en tout cas. Alors que tous ses amis avaient des amoureuses qu’ils appelaient en grandissant petites amies, lui ne ressentait rien, aucun désir, aucune attirance, rien. Alors, s’enfermant dans ce qu’il savait faire le mieux, il se coupa doucement du monde, se posant mille et une question, et notamment celle de la normalité. Etait-il normal ?
Ce fut lors d’une exposition de photographie qu’il éprouva ce premier sentiment, alors âgé de tout de même 19 ans. Mais ce ne fut pas un physique qui l’attira, mais plutôt le forgeron d’un art ainsi exposé sous ses yeux. Et par chance, cette exposition étant en cercle restreint et ce soir là en étant le vernissage, il put rencontrer l’homme de presque 10 ans son ainé, qui avait ainsi pu le fasciner au travers de son travail. Et si au départ il n’était question que de fascination pour cet homme avec lequel il discuta des heures durant, lorsqu’il le suivit chez lui la donne changea. Vous l’aurez comprit, il s’était donné sexuellement à cet étranger. Par désir, par besoin de combler une forme de frustration ? Et bien, non, toujours pas. Il voulait juste être dans le monde de ce photographe et seule sa fascination entra en cause. Ce n’était que physique, aucune forme de sentiment, même un désir n’entrait en cause. Et ce fut après ce soir là qu’il sut que ses sentiments n’existaient plus vraiment pour les autres.
Il resta longtemps en proie à cette peur du néant en lui, de cette peur d’être anormal et aussi de cette hantise que l’on découvre qu’il ait un jour eut une relation sexuelle avec un homme. Il se sentait inhumain. Jusqu’à ce que quelqu’un ne se fraye un chemin quelque part dans son cœur et ne le chamboule complètement. Il était alors étudiant en Art depuis 4 ans et comptait se rendre à Paris tenté d’entrer aux Beaux Arts lorsqu’un nouvel étudiant avait débarqué. Son sourire et son regard l’avait charmé, lui, le bloc de pierre. Et il ressentit pour la première fois son corps vibré sous le coup d’un battement de cœur. La deuxième fois qu’il eut ce battement de cœur fut lorsque son camarade tentait malgré sa froideur naturelle de le connaitre. Troisième coup de cœur pour ce même jeune homme, lorsque celui-ci l’invita à devenir son colocataire et ainsi mettre fin à ce quotidien trop terne. Enfin, coup de grâce, lorsque, trempés par la pluie en rentrant des cours, ils se réchauffèrent en unissant leurs corps sur le sol de leur entrée une fois la porte refermée derrière eux.
Ils étaient tombés amoureux à tel point qu’ils ne se quittaient plus un instant. Mais un beau jour, après 2 ans et quelques mois de relation, alors que son petit ami avait du partir quelques jours à l’étranger passer les fêtes en familles, le jeune Do Hyeong eut pour la première fois un doute sur sa relation. Tout était tellement parfait, et lui n’avait rien fait pour cela, bien au contraire. Et comment pouvait-on tomber amoureux d’une personne qui restait tellement en retrait au départ de leur relation ? Un doute en créant un autre, il finit par coucher avec un autre et, parce qu’il était particulièrement maladroit, le meilleur ami de son petit ami. Découvert le soir du nouvel an, alors que son Jules souhaitait lui faire une surprise, leur relation prit fin sans explications, sans même un mot d’ailleurs.
Do Hyeong s’excusa à de maintes reprises, supplia pour avoir une réponse, mais rien. Celui qui était devenu tout son univers parti en demandant à ses proches de récupérer ses affaires.

Ayant lui-même brisé son bonheur, Do Hyeong se laissa déchanter avant d’apprendre, un peu moins d’un mois plus tard que son ex était parti faire son service militaire, et quelques temps plus tard était mort. « Pourquoi devrai-je vivre dans un monde où il n’existe plus… ? » telle fut la question du jeune artiste promit professionnellement à un avenir radieux avant qu’il ne se taille les veines  dans ce lit bien trop grand pour une seule personne.
Sa gardienne le trouva mort lorsque ses parents lui demandèrent de passer voir leur enfant, à priori ayant arrêté les cours sans en avertir qui que ce soit, et ne répondant plus sur son téléphone. Cela faisait déjà plusieurs jours et le temps avait commencé à faire son effet sur le cadavre alors inanimé.

Un mois après sa mort, ses parents venaient tous les jours sur sa tombe, dans l’espoir d’en voir la terre retournée un jour et éventuellement retrouver leur fils. Oui, les morts se relevaient et l’on en entendait parler. Alors pourquoi leur fils ne pourrait-il pas leur revenir, s’expliquer au moins sur son acte ?
Leurs prières furent entendues après ce mois-ci. Ils le récupérèrent à la fourrière avant le temps imparti en découvrant sa tombe et l’aidèrent avec ce fameux sérum à se réhabilité à la vie, comme un Respirant. Mais son père ne pouvait effacer sa colère toujours plus grande en se rappelant la lâcheté de son fils et le fait d’avoir été abandonné sans jamais parlé de son mal ; et sa mère… Et bien sous ses doux sourires, elle ne pouvait oublier qu’il était mort et une part d’elle, même infime, l’avait accepté, ce qui chamboulait ses sentiments. Quant à sa sœur ? Et bien, elle haïssait ces revenants et ne rentrait plus.

Pour Do Hyeong, qui avait eut une vie rêvée, les enfers semblaient l’attendre dans cette nouvelle vie.
Caractère Depuis très jeune, et ce malgré qu’il soit depuis un temps déjà un beau jeune homme, Do Hyeong possède un gros manque de confiance en lui. Pire encore, l’adolescent a même la fâcheuse tendance à se diminuer sur tout et sur rien, et ce gratuitement, sans raisons valables. Ses yeux sont trop en amandes, il est trop fin pour ne pas dire maigre, ses yeux bleus font peur : voilà quelques exemples de critiques sur son physique. Concernant la manière dont il se considère, et bien voici quelques échantillons : il trouve qu’il n’a aucun talent, même dans ce qui le passionne, il ne comprend (ou plutôt, ne comprenait) pas qu’on puisse s’intéressé à un dépravé sans avenir comme lui, il se trouve à la fois trop naïf et en même temps bien trop pessimiste, défaitiste, il dit également de lui qu’il est antipathique, égocentrique, vulgaire et malhonnête. Mais si cela a effectivement sa part de vérité, ceci vient bien du fait que de son manque de confiance, il finit par lui-même augmenter la force de ses défauts, voir même s’en créer concrètement à force de se le répéter à lui-même.

Mais mettons nous d’un point de vue extérieur, comme un quelconque inconnu le côtoyant pour la première fois, et le jugement sera tout autre. Ses traits fins, ses yeux clairs malgré ses origines asiatiques, son sourire en coin, ses mimiques ou encore cet air mature qu’il arbore 80% du temps le rendent fascinant. Son timbre de voix, son langage propre et ses propos alternant entre une forme crue et une forme bien plus douce et tout publique le rendent au moins autant fascinant si ce n’est plus.
Pour ceux qui le côtoyaient plus quotidiennement, il est un adolescent normal tout en étant en quelque sorte dans un mood constant d’artiste dépressif. Toujours souriant, son regard traduisait son mal-être de manière contradictoire. Ses réflexions étaient parfois si lointaines que si celles-ci pouvaient être profondes à tous, elles pouvaient également navrer voir ennuyer. Ses manières de s’enfermer dans son monde, de se couper des autres de peur de souffrir, cela était agaçant. Mais à contrario, le voir se donner entièrement à de rares personnes le rendait adorable. Ses proches comme de moins proches le décriraient comme un passionné, avide de perfection inaccessible et seul rempart vers la réussite de ses projets. On le surnommait d’ailleurs l’Artiste, de son vivant.

Enfin, penchons nous sur sa personne de manière plus omnisciente, comme un être supérieur suspendu sur un nuage en carton et le suivant tout du long de la pièce de théâtre que peut être la vie. Et bien tout cela était vrai, de son vivant. Il avait énormément de défauts, et ne montrait que peu qualités. Il avait une peur de décevoir, et pire encore d’être déçu. Néanmoins, le seul tord cité dans tout cela se trouvait dans sa perception de lui-même. Même s’il ne montrait qu’une façade de froideur à qui voulait bien y croire, son cœur saignait au travers de son entourage, de cette vie parfois si ingrate pour d’autres, de ces personnes incapable d’apprécier la vie telle qu’ils la façonnaient. Il était incroyablement sensible, malgré ce que tous pensaient, lui y comprit. D’une timidité affligeante. Chaleureux et aimant. Particulièrement maladroit. Mais il n’était pas méchant, pas tant que ça en tout cas. Sa seule réelle faute en ce temps là fut de manqué de confiance en lui-même, au point de nuire à ceux qu’il aimait.


Aujourd’hui, il n’a pas beaucoup changé, néanmoins, la profondeur de ses émotions s’est amenuisée à mesure qu’il avait reprit vie. Ce qui l’avait tué a détruit une part de lui, cette passion dans chacune de ses émotions. Cependant, ne vous y trompez pas, il en ressent encore, mais peu de chose arrivent à les faire ressortir de cette carapace battit au travers d’une mort volontaire.

Revenir en haut Aller en bas
Lee Seung Hyun
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
YOU. *^*  :129: :161: :124: *luifaitungroshugg*
Je suis trop happy de te voir enfin sur le fofooow ♥︎ !!
Bon courage pour ta fichette ! Et puis si tu as des questions concernant les groupes, le contexte y tout, hésite surtout pas !! Tu sais où me trouver fufufu ♥︎
Revenir en haut Aller en bas
Kim Do Hyeong
Member of the Month ~ ♥︎

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
:124: 
Et bien je vais te rendre encore plus heureuse en t'annonçant que j'ai terminé ma fiche~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Lee Seung Hyun
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Eh bah écoute, j'ai lu ta fichette ce matin, et j'ai adoré ta façon d'écrire l'histoire et son caractère. L'histoire... elle a failli me faire pleurer ;.;
Bref, j'ai adoré ta fiche. Peu de fautes, agréable à lire, tout ça tout ça... Rien à redire !!  :129: 




Well done ! Tu es validé !


Félicitations ! Te voilà validé !

Il ne te reste plus qu'à :

poster ta fiche de relation

faire ta demande de logement

Et le plus important, RP !


Have Nice Game on CSEMV !

Revenir en haut Aller en bas
Kim Do Hyeong
Member of the Month ~ ♥︎

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Mais que veux-tu, j'ai la classe jusqu'au bout des doigts!  :138: 
Non, plus sérieusement, contente que ça t'ai plu!  :151: 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

KIM DO HYEONG ft. Yu Ha Min

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Park Hyun Jun ft. Park Hyeong Seok (Ulzzang)
» jo geun hyeong
» Now, i know why i'm here.▬ ft. Ling Tian
» Alarick Wong ▬ one of the most beautiful creature on the earth
» Toman (XOX) - Hyeong Momiji

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ Every Thing Begins here ✖︎ :: Tell Me Who You Are :: Fiches Validées-