AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jang In Su ▬ Zombie Infiltré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jang In Su
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur

Jang In Su

feat. Lee Min Hyeok [BTOB]



Identity Card
ÂGE & SEXE
22 ans & masculin

ORIGINE
né le 26 mai 1992 à Yeosu, en Corée du Sud

EMPLOI / ETUDES
Mécanicien dans l'Aéronautique

SITUATION ACTUELLE
Célibataire

GROUPE + PARTICULARITÉS
✘Frat'Boys

QUALITES
✘D'un naturel curieux
✘Passionné, entre autres et surtout par la mécanique
✘Débrouillard
✘Termine toujours (sauf rares exceptions) ce qu'il entreprend
✘Plutôt bon acteur
✘Intrépide

DEFAUTS
✘Particulièrement borné
✘Casse-cou
✘Impulsif
✘Maniaque, surtout avec ce qui le passionne
✘Plutôt rancunier
✘Ne mâche pas ses mots


Your Story
Tout était noir. Tout était froid.

Dans la torpeur qui m'envahissait, je ne ressentais plus rien. Finis les tensions et le stress ; finis les problèmes. Il n'y avait plus rien pour me rendre la vie dure. Je me sentais enfin en paix avec moi-même. En paix avec le monde.

Mais je me sentais surtout très seul.

Toute notion du temps m'avait abandonné. Je ne sentais ni mon corps, ni les lieux qui m'entouraient. C'était comme si je flottais au milieu de nulle part. Où j'étais et depuis combien de temps j'y demeurais, je l'ignorais. Qui même j'étais, je l'avais oublié.

Mais peu m'importait.

Là, maintenant, dans ce gel obscur, je ne désirais qu'une seule et unique chose : entendre une voix. Entendre un bruit, n'importe quoi. Ne plus avoir l'impression d'être aussi seul et abandonné là où je ne voyais plus rien, comme si j'étais devenu complètement aveugle. Si seulement je pouvais percevoir ne serait-ce qu'une autre présence près de moi, je pourrais au moins me raccrocher à quelque chose.

Puis, une pensée effleura mon esprit. Une de celles qui vous donnent froid dans le dos. Une de celles qui, une fois qu'elle a germé dans votre tête, ne vous lâche plus une seule seconde. Et, plus elle s'impose à vous, plus elle semble être la seule explication possible à tout ce qui vous arrive, la seule réponse à toutes vos questions.

Peut-être que je suis mort.

Oui, après tout, ce ne pouvait être que ça. Comment expliqueriez-vous autrement les pertes de mémoire, l'absence totale de bruit et ce froid si intense qui prenait part de toute mon âme ? Cette torpeur tenace qui m'immobilisait complètement et m'empêchait d'ouvrir les yeux ? Cette absence totale de sensation, même au bout de mes doigts, au creux de ma poitrine là où le cœur était sensé battre si fort ? Il n'y avait plus rien. Juste ma conscience qui flottait là, au milieux du rien, et prenait le temps de s'interroger sur ce qui était en train de m'arriver.

Comment étais-je mort ? Depuis combien de temps ? Pourquoi ? Je pouvais me poser toutes les questions du monde, je savais que ça ne servirait à rien. Les réponses, si elles existaient quelque part en moi, s'étaient perdues au même endroit sans doute que mes souvenirs. Il m'était impossible de les atteindre, quels que soient mes efforts pour les attraper. Pour comprendre.

Alors voilà ce que ça fait de mourir.

Plutôt morbide, comme réflexion. Et pourtant, au moment même où je formulais très précisément cette pensée dans ma tête, il se produisit quelque chose qui vint tout contredire. Tout revint petit à petit ; mes sens se réveillèrent les uns après les autres.

D'abord, ce furent des sons. Des sifflements, des murmures qui me parvenaient à peine, comme étouffés par d'épais remparts qui les séparaient de moi. Mais bien vite, trop vite, il s'amplifièrent pour devenir si forts, si assourdissants, que je mourrais d'envie de leur hurler de se taire et de me boucher les oreilles. Après le silence de mort qui m'avait entouré, la cacophonie ambiante m'était insupportable. C'étaient des klaxons, des voix criardes, des bruits de moteurs et des tas d'autres choses qui venaient me harceler. Si j'avais encore un corps, j'aurais eu une migraine pour sûr.

Mais un corps, j'en avais bel et bien toujours un, et il ne se retint par de me le faire comprendre. D'abord, je ressentis comme des picotements au bout des doigts et des orteils. Ces fourmillements devinrent par la suite plus denses et envahirent l'intégralité de mon corps. Et puis, ce fut cette faim dévorante qui me contractait l'estomac et me brûlait la gorge.

Je voulus gémir, appeler à l'aide, mais seul un râle rauque échappa de mes lèvres sèches. Une seule syllabe qui n'avait aucun sens, ni pour moi, ni pour celui qui se trouvait visiblement à côté de moi.

« Tiens, tu es réveillé on dirait. »

Cette voix grave, si proche et inattendue, me fit l'effet d'une gifle. Il y avait quelqu'un à côté de moi... Depuis quand ? Les sens nouveaux qui s'ouvraient à moi n'avaient pas encore eu l'occasion de m'en informer. Alors, lentement, je tentais de vaincre les lourdes paupières qui m'obstruaient la vue et d'ouvrir les yeux. La vision floue qui m'apparut ne me permit de distinguer qu'une silhouette sombre se détachant sur une lumière aveuglante. Cet éclat éblouissant me força à refermer les paupières pour m'en protéger. Je tentais d'effectuer un mouvement, mais mes membres étaient si pesants que ce fut à peine si je parvins à bouger le petit doigt.

« Je commençais à douter que tu reviendrais à la vie. Mais maintenant que tu es là, ne restons pas dans cette ruelle plus longtemps. Il ne faut pas qu'on te trouve. »

"Reviendrais à la vie" ? J'ignorais totalement de quoi il parlait. Mais il ne me laissa pas le temps de réfléchir. Je sentis des mains se glisser sous mes bras pour soulever le haut de mon corps. Puis l'inconnu me tira en arrière.

La suite, je ne m'en souviens pas vraiment.


***

Je me suis réveillé dans une chambre au mobilier épuré, avec tous mes souvenirs. Je savais qui j'étais avant. Je savais ce que j'étais devenu. Et cette réalisation me fit regretter de ne pas être resté mort éternellement...

Mon identité passée tenait surtout en un mot : Phantom. Qu'était-ce donc ? Le groupe auquel j'appartenais. Une bande de Frat'Boys qui parcourait la Z. Zone et la Zone Neutre à califourchon sur des motos, leurs casques permettant de conserver l'anonymat pour mieux frapper tous les zombies croisés sur le chemin. C'était du beau, n'est-ce pas ? Mais si j'y étais entré, c'est avant tout parce que ma famille en faisait partie. Mon père était même celui qui, avec quelques uns de ses collègues, avait décidé de monter l'affaire. Si je partais parfois en mission pour aller faire regretter à certains morts-vivants d'exister encore, mon rôle reposait essentiellement sur ma passion, sur ce qui me faisait vivre également officiellement.

Qui étais-je avant tout ? Un mécanicien. Passionné par les machines depuis tout petit, j'avais toujours souhaité comprendre comment elles pouvaient fonctionner. Démonter et remonter, bricoler et réparer, tels étaient mes passe-temps dans les belles années du lycée. Et dès que j'en ai eu l'occasion, vous l'avez compris, je me suis cherché un emploi où je pouvais l'exprimer librement, et je suis devenu mécanicien dans l'aéronautique.

Chez les Phantoms, je n'ai pas vraiment quitté ce rôle. Les motos, c'est moi qui les trafiquent, qui les rends 'silencieuses' pour mieux frapper, qui les répare si jamais l'un des membres du groupe a décidé de renverser un petit zombie sur la route. En bref, je suis le mécano.

Les zombies, je ne les avais jamais aimé. Abominations de la nature ou tout ce que vous voudrez, j'avais toujours pensé qu'ils n'avaient pas leur place dans ce monde. Qu'il fallait s'en débarrasser, voire les exterminer comme de la vermine. C'était ce que mon père, presque toute ma famille même et mes amis me rabâchaient à longueur de journée. Et c'était également ce que je croyais.

Mais maintenant, tout est différent.

Parce que je suis devenu un zombie.

Comment, pourquoi, je ne m'en rappelle plus vraiment. Mais j'ai quelques cicatrices sur le torse qui me laissent clairement imaginer ce qu'il s'est réellement passé. Celui qui m'a trouvé dans cette ruelle m'a dit qu'on m'avait asséné plusieurs coups de couteau avant de m'y laisser pour mort. Qui avait pu faire une chose pareille ? Je l'ignore. Il n'y a aucun visage dont je me souvienne. Mais je ne serais pas étonné si un pro-zombie ou un mort-vivant avait fait le coup. A trop jouer dans la cour des Frat'Boys, il fallait s'attendre à avoir des ennemis.

Et pourtant, cette pensée ne m'avait jamais traversé l'esprit.

Mais à cause de ce changement radical dans ma vie, il a fallu que j'apprenne à m'adapter. Je ne voulais pas quitter ma famille, mon métier... Tout ce que j'avais toujours connu. Alors, mon mystérieux sauveur m'a tout appris. Il m'a véritablement sauvé la vie, et je lui en serai redevable éternellement. Sans lui, j'aurais fini à la fourrière. Si j'avais eu la chance de trouver une famille d'accueil parmi les zombies, vous pouvez être sûr que les Phantoms, mon père le premier, auraient tout fait pour me retrouver et m'éliminer. Et c'était avant tout ce que je voulais éviter.

Au lieu de cela, cet homme qui se fait appeler le Faucon m'a appris à vivre comme un être humain normal. Il m'a transmis le sérum et donné toutes les clés pour masquer mes cicatrices et la froideur de ma peau ; à feindre tout ce qui différencie les humains des zombies. J'y ai mis tout l'acharnement dont j'étais capable. Ma volonté de ne pas perdre définitivement mon ancienne vie et surtout, de croquer cette nouvelle vie à pleines dents, ne m'a pas lâché d'une semelle depuis.

Et on peut dire que j'ai réussi. Les Phantoms n'y ont vu que du feu. Ils ont cru à une fugue, à une fuite pour une jeune demoiselle qui avait fait chavirer mon cœur, ou que sais-je encore ce qui leur est passé par la tête. Mais mon retour en force doublé de mon jeu d'acteur ont parfaitement suffit à garder leur confiance en moi. Il ne m'ont pas posé de questions. On peut dire que j'ai réussi à reprendre ma vie d'avant...

Seule ma grande sœur In Ra n'a pas mordu à l'hameçon. Elle a fini par comprendre, mais ne m'a pas dénoncé à notre père. Elle n'avait jamais vraiment cautionné notre adhésion à Phantom, avait toujours refusé d'écouter nos exploits, même de parler tout simplement des actions des Frat'Boys en général. Je sais désormais pourquoi. Je connais la raison qui la pousse aujourd'hui à m'aider dans la plus grande tromperie que j'aie pu mettre à l'œuvre jusqu'à aujourd'hui. Elle est tombée amoureuse d'un Zombie et les a toujours vu différemment depuis...

Mais en être devenu un a quand même changé quelque chose en moi. Agir comme un Frat'Boy, lutter contre mes semblables... C'est un jeu dangereux que je me suis mis à jouer. Un jeu que je ne suis moi-même plus vraiment certain de vouloir encore mener. Devenir un zombie m'a fait réaliser qu'ils n'étaient pas si différents de nous ou, tout du moins, pas mauvais. Les missions des Phantoms ne m'intéressent plus. Si je les effectue, c'est uniquement pour faire durer plus longtemps la supercherie. Pour ne pas qu'ils doutent de moi ; pour ne pas qu'ils découvrent la vérité.

Mais, s'il y a une chose dont je suis sûr, maintenant, c'est que j'éviterai d'en blesser un directement moi-même. Et, une fois seul, je ne ferai plus rien pour leur porter préjudice. Je le promets.

Player Profile
Pseudo : Nonam (pitit DC  :39: )
Age : Bah maintenant 22 piges !
Comment avez-vous découvert le forum ? : Bah, je suis Admin. Pis Ki Young c'est mon premier compte... Donc on va dire que ça aide !
Présence : Autant que faire se peut et fluctuant entre période tranquille et période où je croulerai sous le travail... Vive les études )o)
Petit mot gentil/Avis sur le forum/commentaire/blabla : Hyunnie, je l'aime ce forum  :34:  Mais ça, tu le sais déjà  :138:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Park Dae Jung
Little Crazy Potatoe Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Je te l'ai déjà dit, bien avant que tu ne fasses cette sublime fichette : IL EST JUSTE EXTRA TON DC ! *_*

Et puis Min Hyeok. *_*
BTOB *_*
QSLJFLDKFMLK..... fin ça aussi tu le sais déjà haha 8D

Donc vu que je n'ai rien à redire par rapport à tout ça :




Well done ! Tu es validé !


Félicitations ! Te voilà validé !

Pour débuter sur TLD, je te conseille de poster une demande de RP ici, et de ne pas hésiter à envoyer des MP aux personnes avec qui tu aimerais avoir des liens et donc des RPs ! :DD
N'hésite pas non plus à aller faire un tour sur le flood, et rejoindre les personnes éventuellement co sur la Chat box !
Enfin, n'oublie pas ! Si tu aimes bien avoir sous la main les divers liens de ton personnage, tu peux toujours créer une fiche ou autre dans cette partie !
BON RP sur TLD !  :163: !


Have Nice Game on CSEMV !

Revenir en haut Aller en bas
Jang In Su
Little Rainbow Prawn Admin

avatar

IDENTITY CARD
Voir le profil de l'utilisateur
Oui je sais, Min Hyeok *---* Rien qu'avec ça, ce DC était super 8D

Mais j'aime ce perso alors... Contente qu'il te plaise jusqu'à la fiche elle-même \o Et je ferais de mon mieux pour que ça continue tel que c'est parti :D

Merci pour cette validation ♥♥♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

Jang In Su ▬ Zombie Infiltré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Koreha zombie desuka
» Infiltrés [4/5]
» Rat zombie cybernétique
» In a zombie attack, bring Mario and Luigi [Victor]
» Attaque de zombie en russie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ Every Thing Begins here ✖︎ :: Tell Me Who You Are :: Fiches Validées-