AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle couuuurt, elle couuuuurt ... ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Une nouvelle journée de merde. Un temps horrible, de la pluie à n'en plus voir le sol et, pour couronner le tout, je commence sérieusement à croire que l'orage ne va pas tarder à frapper ! Je pousse un profond soupir tandis que je me dirige vers mon immeuble, espérant y trouver refuge et tranquillité aussi rapidement que possible. Je cours presque sous la pluie afin de ne pas être trempé, mais j'ai l'impression que le flot me fait face et que je vais être encore plus mouillé lorsque j'arriverai enfin à destination... Ce n'est pas grave, je parviendrai bien à passer au dessus de toutes ces difficultés, comme d'habitude ! Je n'aurai qu'à me faire un peu de café en rentrant à l'appartement, si j'en ai encore... Sinon je regarderai si j'ai encore assez d'argent pour en acheter à nouveau. Les fins de mois sont toujours un peu difficiles pour moi.

Quand j'arrive enfin à l'immeuble, je pousse un profond soupir de soulagement alors que j'entre dans la cage d'ascenseur... Je n'ai jamais eu confiance en cet engin, mais après la course que je viens de faire pour arriver sans être totalement détrempé, j'ai bien le droit de lui accorder un peu d'attention, non ? Je souris un peu et, en voyant qu'une personne arrive, j'appuie sur le bouton qui permet de maintenir les portes ouvertes un peu plus longtemps. Je ne sais pas ce que cette personne va penser, mais j'espère qu'elle ne me fera aucun commentaire désobligeant du genre « oh vous auriez du prendre un parapluie », sinon mon point risque très certainement de rencontrer son visage histoire de faire un peu la conversation.

En plus, comme pour rendre les choses encore plus désagréables, je suis fatigué et j'ai l'impression d'avoir la tête dans un seau depuis quelques jours. Faut dire que ça fait une bonne semaine qu'il fait dégueulasse ! Avec ma chance, j'ai attrapé la mort... C'est pas en étant trempé comme aujourd'hui que ça va s'arranger !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Quel temps pourri !! Et bien sûr le jour où je n'ai pas prévu le coup, où je suis avec une veste en jean, un haut blanc, un jean et des baskets en toile.. Et sans parapluie bien évidemment, sinon ce n'est pas drôle ! Mes cours sont terminés, et je dois rentrer... Autant dire que déjà pour faire le trajet Fac-Bus, je vais me prendre la saucée, et pour faire Bus-Chez Moi aussi.... Super ! Je pousse un soupir, je regarde l'état du ciel aussi, avec un vague espoir que ça va bien se calmer, mais ne voyant pas une seule fois cette chance apparaître vraiment, je me retrouve ainsi à courir, le sac sur la tête jusq'à mon arrêt de bus. Fort heureusement, mon bus arrive pile à ce moment précis.

Après un trajet de 25 minutes, j'arrive à mon arrêt. Je descend et cette fois je cours jusque mon immeuble. J'ai les cheveux qui dégoulinent sur mon t-shirt blanc qui commence alors à être légèrement transparent. J'arrive alors à l'ascenseur et voyant que quelqu'un s'y trouve déjà, j'hurle de m'attendre et m'y glisse. Reprenant ma respiration, je lève la tête vers celui qui a pu garder l'ascenseur ouvert. Et quelle surprise de voir qu'il s'agit de Ren. Wait. Mon voisin est là tout mouillé... Et moi aussi.. Et mon t-shirt n'est plus vraiment aussi opaque que ça. Je lui adresse un petit sourire.

J'ai du mal à ne pas lui trouver un petit côté sexy avec ses cheveux trempés, son haut qui colle à son corps...  Bref, je me perds, je regarde même ailleurs, assez embarrassée. Je croise les bras parce que bon, malgré tout j'ai froid...

- Temps pourri hein ? fis-je juste histoire d'engager la conversation avec lui. J'avais pas eu d'autre idée que cette phrase-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Quelle bonne surprise est-ce donc ! Franchement, si j'avais eu envie de tomber sur Nah Ra alors que je ressemble à un chien mouillé, je l'aurais carrément attendue devant sa porte ! Je pousse un profond soupir en attendant que l'ascenseur se mette en marche mais, les portes fermées, celui-ci semble avoir un temps de latence relativement long, ce qui a le don de m'exaspérer très fortement. Je ris un peu quand elle fait une réflexion sur le temps et sans attendre je lui réponds.

« Sans blague...Et il paraît que ça va être ainsi toute la semaine.  »

Joie intense, bien évidemment. Je pousse un nouveau soupir et posa mon regard sur ma voisine de palier, remarquant alors que... Eh bien que... Que voilà, en remarquant que voilà, un haut blanc et l'eau, sur une femme, c'est généralement pas une chose à laquelle on s'attend tous les jours en entrant dans un ascenseur. Je détourne le regard au bout d'un moment et je souris un peu, plus pour moi-même qu'autre chose.

Bah quoi, c'est pas parce que c'est ma voisine que je ne peux pas remarquer qu'elle est plutôt pas mal quand on oublie son caractère de cochon, si ? J'appuie une nouvelle fois sur le bouton de notre étrange, espérant voir l'appareil démarrer et, enfin, je peux sentir que nous nous élevons un peu... Enfin, ça c'est, avant d'entendre un bruit très peu rassurant et que l'on se retrouve dans le noir.

« C'est pas vrai.  »

Bon, ça va être clair. Je suis pas bien, j'ai mal à la tête, au ventre, à tout ce qu'on peut imaginer, j'ai froid et chaud à la fois et j'ai des vertiges, ça vous pas comme raison pour faire redémarrer cet ascenseur de merde ? Je donne un coup sur le boîtier des boutons, mais il ne semble pas vouloir fonctionner mieux, ce qui m'énerve au plus haut point.

« Ascenseur de merde ! »

Ça, c'est fait... Maintenant reste à savoir comment on va sortir de là et, surtout, dans combien de temps. J'ai tellement froid que ça m'étonnerait pas que je sois en train de faire de la fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Comme d'habitude lorsque l'on se retrouvait dans le même endroit, la tension était presque palpable, comme si dès l'instant ou l'un de nous osera dire un mot de trop l'autre sautera sur l'occasion pour balancer la première méchanceté qui lui passe par la tête. Mais je n'avais pas envie de ça aujourd'hui. Là, je n'avais qu'une hâte arriver à l'étage pour me sécher et retirer ce foutu T-Shirt blanc que mes cheveux prenaient un malin plaisir à continuer de mouiller. J'avais la sensation désagréable d'être une serpillère... Histoire de penser à autre chose et de tenter de détendre un peu l'atmosphère j'avais lancé la conversation... Je poussais un soupir à sa réponse :

- Semaine pourrie en perspective donc... Super ! Si je n'attrape pas la crève j'aurais de la chance

Je commençais à m'impatienter aussi. Quand l'ascenseur allait-il monter ? je jetais un regard par ci par là, essayant de voir si l'ascenseur était en train de s'activer ou pas. Et puis je remarquais le petit regard et sourire de mon voisin. Je manquais de finir pivoine. Je refermais très vite ma veste.

- C'est pas non plus une raison pour en profiter ! surtout que je m'étais retenue de faire la même chose avec lui, alors il pourrait avoir le respect de ne pas mettre ses yeux n'importe où ! Et c'est à ce moment que l'ascenseur se mit à bouger avant de faire un bruit étrange et se bloquer d'un coup. Ok. Ne pas paniquer. Je sursautais cependant lorsque tout s'éteignit d'un coup. Je me figeais d'un coup. C'était quoi tout ce bordel ???

J'entendis Ren s'énerver sur l'appareil. Je soupirais et sortis mon smartphone de ma poche et l'alluma pour que l'on ait de la lumière. Et je projetais celle-ci sur mon voisin. Pas sur son visage tout de même, mais juste assez pour pouvoir lui dire :

- Yah ! Tu crois que c'est en tapant et lui hurlant dessus que tu vas régler le problème ??? Baka !

Ceci dit je commence à remarquer que ça n'a pas l'air d'aller pour mon voisin.

- Bon... Restons calme et réfléchissons calmement.... Mon portable n'a plus que 60% de batterie. Et le garder allumer ainsi va la consommer assez vite. Je regardais la barre de réseau. Il n'y a pas beaucoup de réseau non plus... Mais peut être que j'en ai assez pour appeler le concierge de l'immeuble... ou au moins la sécurité... tu connaitrais pas le numéro ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
« Hahaha... pour moi c'est déjà trop tard je pense. »

En même temps je suis trempé et j'ai attrapé la mort depuis un moment. Certains diraient que c'est le Karma, mais moi je préfère simplement appeler ça avoir la poisse. C'est vrai quoi, j'ai perdu ma fiancée, je passe mon temps à repousser les zombies qui m'approchent de trop et, lorsqu'il s'agit de ma santé, j'attrape la crève à chaque fois qu'elle passe. En plus vous voulez une bonne nouvelle ? Quand je suis malade, c'est toujours à fond ! La totale, les maux de ventre, de tête, la température qui atteint des extrêmes ! Dans ces moments là je comprends pourquoi certaines personnes ont terriblement peur de rester seules.

Je souris un peu à la réaction qu'à Nah Ra lorsqu'elle remarque que je la regardais et, quand elle termine de parler, je ne peux pas m'empêcher de rire.

« Excuse-moi. » Dis-je d'une voix amusée avant de reprendre. « Quelle idée de porter du blanc par un temps pareil, aussi. »

Un petit rire me prends à nouveau et je ferme les yeux pendant quelques secondes, peu avant de m'acharner sur cet ascenseur qui tombe en panne quelques instants plus tard. Saleté ! J'ai envie de rentrer chez moi. Je soupire un peu avant de m'adresser à elle à nouveau.

« Baka toi-même. Puis depuis combien de temps tu m'appelles Baka toi ? »

Je jure une nouvelle fois, mais la tête me tourne alors je pose une main sur mon front tandis qu'un long frisson parcours ma colonne vertébrale. Je crois que je vais tomber malade, mais d'un autre côté je ne peux absolument pas retirer mes vêtements trempés... Non, sérieusement, c'est Nah Ra, la meuf dans l'ascenseur, la meuf qui passe son temps à me reprocher tout et n'importe quoi, je vais pas lui faire cet 'affront'.

« Non, je l'ai pas. » Dis-je d'une voix agacée. « Je crois qu'on peut juste attendre et voir s'ils vont venir nous décoincer... »

Je soupire, puis je m'adosse à la paroi de l'ascenseur, me laissant descendre jusqu'au sol avant de lever les yeux vers Nah Ra. Elle est pas mal d'en bas, quand on regarde bien. Mais comme si mon corps avait envie de me dire que je fais de la température et que je suis à deux doigts de délirer, je prends la parole en riant un peu.

« Il fallait vraiment que je sois coincé avec toi hein ?»

Je détourne le regard un peu plus tard, poussant un petit soupir, histoire qu'elle ne se sente pas mal à l'aise une fois de plus. J'aime bien l'embêter d'habitude, mais je n'ai pas la force aujourd'hui, je crois que j'ai trop mal partout et trop froid... D'ailleurs je tremble un peu, mais ce n'est pas bien grave, ça va passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Au vu de ce qu’il disait, je compris qu’il était malade. Ah bah bien ! de mieux en mieux ! Espérons qu’il ne soit pas contagieux ! En attendant je resserrai ma veste autour de moi. Je commençais vraiment à avoir froid. Et je ne savais pas tellement quoi faire pour nous tirer de cet ascenseur pourri. Et puis bon. Je dois dire que je trouvais ça profondément gênant que mon voisin en profite pour me mater ! Foutue pluie !! Prochaine fois, je regarderai mieux la météo avant de partir à la FAC ! je lui en fais la remarque, il rit, et je manque d’en rougir. Je fronce les sourcils, fermant carrément ma veste, enfonçant mon menton dans l’encolure et enfonçant mes mains dans les poches.

« J’avais pas vu la météo !! Quand j’suis partie il faisait beau !! » lançais-je comme pour me défendre. Ouais.. je crois que ça me fait vraiment passer pour plus bête que je ne suis. Je détourne même le regard, parce que bon. lui aussi n’est pas mieux que moi…

Je le regarde s’énerver et je ne peux pas m’empêcher de le traiter d’idiot et qui plus est dans sa langue, chose que je n’avais jamais fait avant. De toute manière, s’énerver sur un ascenseur en panne n’est pas ce qui va nous permettre de sortir vite de cette boîte de ferraille. Je souris à sa remarque en attendant et haussant un peu les épaules :

« Depuis que je te connais et que j’apprends le Japonais ? Le nombre de fois que je l’ai pensé très fort dans ma tête… » Je souris assez amusée par le côté cocasse de cette situation à ce moment précis. Peu après je commence à chercher une solution. Et je me rends compte aussi petit à petit que mon voisin n’est pas du tout en bonne santé. Pitié… Dites moi qu’il n’est pas en train de devenir ultra contagieux. Quoi qu’il en soit, plus vite on sortira de là, plus vite il rentrera chez lui, et plus vite je ne serais plus dans le risque d’attraper sa crève aussi… Je pousse un soupir alors qu’il me répond par la négative. Je me mets à me grignotter l’ongle de mon pouce, m’asseyant comme lui par terre et puis soudainement, je me relève et éclairant le panneau avec les boutons à l’aide de mon téléphone, je trouve celui qui permet d’informer qu’il y a un soucis dans l’ascenseur. Je souris, et appuie dessus espérant que ce bouton marchera. Je ris à sa remarque :

« Oh je ne crois pas que ce soit si terrible que ça ! »

Halleluja ! Une voix me répond. J’explique la situation et au final, je m’assois près de mon voisin, en soupirant un peu de soulagement. Des secours arriveront dans peu de temps. Je le regarde un moment et lançai :

« Je viens de nous sauver la mise… Tu m’en devras une ! »

Cependant son état m’inquiète un peu. Fronçant un peu les sourcils, je m’installe en face de lui, mis mes mains de chaque côté de son visage et plaquai son front contre le mien pour prendre sa température. J’aurais pu mettre juste la main ? Ouais peut-être… Sauf que j’ai toujours fait comme ça, et que c’était aussi de cette façon que l’on prenait la température dans ma famille, avant d’utiliser le thermomètre. Ceci dit, je ne gardai pas cette position longtemps. Très vite je m’écartais : « Wow ! t’es bouillant ! » Et avec ses vêtements mouillés… Je poussais un léger soupir. Je fouillais dans mon sac et en sortis deux cachets et une bouteille d’eau. « Tiens ! Prends déjà ça. T’auras moins mal au crâne. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
«  Mah, c'est pas comme s'il avait fait ce temps toute la semaine ! » Dis-je en riant un peu.

Son excuse me fait bien rire. D'un autre côté, je suis pas mieux, mais j'ai du économiser le mois passé et ma veste imperméable a... Bon, on sait tous que les zombies et moi on n'est pas trop copains et ces derniers jours j'en ai croisé un qui m'a bien énervé, alors on va dire que ma veste était bonne à jeter lorsqu'on a eu fini de se battre comme des cons. Que voulez vous, je suis pas malin tous les jours.

« Oh, t'apprends le japonais ? C'est mignon. J'ai toujours su que tu craquais sur moi en vrai. » Dis-je en riant.

Je sais bien que c'est totalement faux, mais j'aime emmerder ma voisine ! C'est une des choses qui fait ma journée à chaque fois, même s'il en faudra beaucoup plus aujourd'hui, compte tenu de l'énervement auquel je suis en proie. Je ris un peu quand elle me dit ne pas penser que ça soit si terrible. Vraiment ? Elle a déjà essayé de se fréquenter ? Malheureusement, la seule chose qui franchit mes lèvres, ce sont des propos franchement douteux, comme je l'ai déjà fait un peu plus tôt.

« Tu parles, je peux même pas me rincer l'oeil.  » Dis-je assez fort pour qu'elle l'entende.

Je peux utiliser la température comme excuse pour des propos aussi bizarres ? J'affiche un sourire en m'empêchant de rire un peu à l'idée de la mettre encore plus mal à l'aise, puis je constate qu'une voix répond enfin à notre appel à l'aide. Génial, au moins on sera pas enfermés là toute notre vie. Quand elle me dit que je lui en devrai une, je reprends la parole en riant un peu.

« Minute papillon, je dirais plutôt qu'on est quittes !  »

Elle a oublié que je l'ai aidée la dernière fois ? Je l'ai protégée de son bâtard d'ex-petit ami quand même. D'ailleurs, ce mec n'a pas intérêt à revenir. Je pose mon regard sur Nah Ra quand elle s'abaisse à ma hauteur et pose son front contre le mien, ce que je ne comprends pas vraiment. Elle est glacée. Ou si l'on retourne la situation, je suis bouillant, comme elle vient de le déclarer avec exactitude. Quand elle sort de l'eau et deux cachets, j'arque un sourcil et je ris un peu.

«Nan ça va, j'ai pas mal au crâne. » Mens-je en secouant un peu la main devant mon visage.

Je déteste les médicaments et elle ne m'en fera pas prendre ! Bon, d'accord, la dernière fois je lui ai donné un cachet, mais elle avait trop bu ! Moi j'ai rien, j'ai juste froid... Terriblement froid même, mais bon, c'est pas grave, je crois que j'ai juste du attraper un rhume, au pire. Pourtant, au bout d'un moment, je prends la main de Nah Ra et je viens la placer à plat sur ma joue, fermant les yeux. J'ai beau avoir froid et trembler comme un idiot, ça me fait du bien... Puis elle a les mains douces l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Aish... Il m'agaçait... Il me prenait pour une vraie idiote... Même si là, pour le coup je m'enfonçais toute seule... Je le regardais des pieds à la tête avant de lui lancer.

« Mah... C'est vrai. Même que pour quelqu'un qui était au courant, tu n'as pas du tout l'air mieux que moi... » et puis en murmurant, comme pour moi-même :« aaah... je me demande au final qui est le plus bête des deux... » Je le regardais du coin de l'oeil comme pour analyser ses réactions.

Je manquais aussi de virer pivoine quand il me dit en japonais que le fait que j'apprenne sa langue était mignon. Je levais cependant les yeux au ciel du fait de la suite de ses paroles :

« Qui te dit que c'est parce que je te connais ? J'apprends ta langue depuis 2 ans déjà. » Je souris de nouveau assez amusée. Il essaie tellement de me tacler comme toujours. De me coincer et de me mettre mal à l'aise. Ceci dit... En un sens, je trouvais cool que je sache parler sa langue aussi. Et puis pour être honnête... y'a des moments où je trouve que quand il n'est pas là à m'embêter, le temps ne passe pas assez vite. A sa remarque, je le provoquais délibérément :

« Aaah... Sooo desu neee... » et me mettant devant lui croisant les bras, un air de défi bien affiché sur mon visage : « Si je te laisse te rincer l'oeil j'ai le droit aussi alors... Sinon c'est vraiment pas juste tu vois... »

Hinhin... Je me demandais vraiment ce qu'il allait répondre. Sauf qu'après coup, à le voir dans un tel état malade, je commençais légèrement à regretter mon chantage... Quel intérêt y-avait-il à se rincer l'oeil d'un corps aussi.. faible ? En attendant, j'entrepris tout ce qu'il fallait pour nous tirer de cet ascenseur pourri. Je fronçais d'un coup les sourcils alors qu'il me reprit lorsque je lui avais annoncé qu'il me devrait une dette.

« Quoi ? Comment ça on est quitte ? Quand m'as-tu... » Je me souvenais d'un coup de ce qu'il s'était passé avec mon ex. Je détournais le regard, gênée. « Mah... Okay ! T'as raison !... pour cette fois... » Je me râclais un peu la gorge.

De nouveau je fronçais les sourcils alors qu'il refusait les cachet que je lui donnais pour sa fièvre. « Yah... !. » j'allais le réprimander quand il prit ma main pour la mettre sur sa joue bouillante. Je poussais un soupir. Je le réprimandais de nouveau sans pour autant être si en colère que ça. Je m'inquiétais juste pas mal pour lui en ce moment même. « .... Baka... Tu devrais vraiment les prendre... Ta fièvre va s'aggraver sinon... C'est ce que tu veux ? » Je poussais un soupir.

Tant pis il ne les aura pas. Je les rangeais dans la poche de mon pantalon et remis la bouteille dans mon sac. De ma main libre, je tâtais ma veste. Elle était déjà sèche. La sienne était encore assez trempée. Je la lui retirais et lui mis la mienne sur les épaules et puis je m'installais près de lui de façon à l'avoir tout contre moi, de sorte à ce qu'il n'ait pas trop la sensation de froid. Je ne sais pas tellement pourquoi je faisais ça. Mais allez.. Nah Ra, tiens le coup au moins jusqu'à ce que les secours arrivent.

Chose qui finit par arriver 20 minutes plus tard : les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et des pompiers et agent de sécurité nous firent sortir de l'ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
« Ramène pas ta fraise. » Craché-je presque en l'entendant se parler.

Quelques temps plus tard elle me dit qu'elle l'apprend depuis deux ans et ça me fait un peu rire. Si elle le dit. J'aime bien qu'elle parle japonais, ça me plaît, quelque part. Je souris un peu à cette idée et quand elle me dit qu'elle peut se rincer l'oeil aussi, je reprends en riant.

«  Tu fais comme tu veux, c'pas comme si je me cachais. »

Quand je lui dis qu'on est quitte, je ferme les yeux et je l'écoute qui semble se demander pourquoi... Mais voilà, j'vais pas passer mon temps à l'écouter alors que j'ai la tête en purée et que je me sens crevé, pas vrai ? Je souris un peu, puis je prends sa main pour la mettre contre ma joue, ce qui me fait réellement du bien, et je lui adresse la parole en riant quand elle me pose une question.

«  Ouais, peut-être, ça te donnera une raison de t'occuper de moi. »

Franchement, ça me dérangerait pas qu'elle s'occupe de moi pour une fois. J'suis crevé, j'me sens pas bien et j'ai simplement envie de m'écrouler dans mon lit et d'y mourir une bonne fois pour toute... Quand, vingt minutes plus tard, les secours arrivent, je suis bien heureux de les voir. Je ne dis pas que cela me dérange d'être serré contre Nah Ra, mais j'avoue que je suis plutôt rassuré de sortir de cette cage d'ascenseur...

Je me redresse péniblement et remercie la sécurité avant de me rendre devant la porte de mon appartement. Seulement voilà, je ne me sens vraiment pas bien et mes vertiges reviennent, ce qui ne m'arrange pas du tout. D'ailleurs, je suis presque obligé de m'agripper à la poignée de ma porte afin de ne pas tomber.

«  Woh... »

J'ai soudainement peur de rentrer chez moi et de m'évanouir alors, dans un élan de courage incroyable, je me tourne vers Nah Ra et reprend la parole, sans doute presque livide.

«  Dis... ça te dérange si je reste avec toi un peu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Je fis une moue alors qu'il s'agaçait à ma remarque que je m'étais dite à moi-même. Légèrement plus fort aussi pour qu'il puisse l'entendre certes, mais méritait-elle vraiment une réaction telle que la sienne ? Je lâchais un léger "tsch", sachant très bien que je n'avais fait ça que pour l'embêter et non pour vraiment l'agacer. Aussi je souris tout de même après. Il pouvait dire ce qu'il voulait, je trouvais tout de même cool qu'au final je sois coincée ici avec lui et pas avec quelqu'un d'autre. La preuve en est que je me mis même à rire légèrement alors qu'il disait ne pas se cacher. L'atmosphère était vraiment plus légère, malgré la situation.

Dommage qu'il soit malade, parce que ça vient un peu tout gâcher. Il m'inquiète, malgré moi. Le voir aussi malade, prendre ma main pour la mettre contre sa joue et refuser mes médicaments, je fis de nouveau une moue alors qu'il avait l'air de confirmer que tout ce qu'il voulait c'était d'être encore plus malade qu'il ne l'était. Me donner une raison de m'occuper de lui ? Je poussais un soupir. Comme si en effet j'allais le laisser tout seul comme ça, même une fois sorti de cet ascenseur... Ce n'était tout simplement pas dans ma nature de laisser quelqu'un malade en plan. D'où aussi le fait que je le pris contre moi pour lui permettre d'avoir assez chaud.

Les secours finirent par arriver, fort heureusement. Il était temps tout de même que l'on sorte de là et nous mettent vraiment au chaud chez nous ! J'avais aidé Ren à se relever et les secours nous firent sortir de l'ascenseur. Je remerciais aussi la sécurité, et les laissais s'occuper de l'engin en panne. Je suivis Ren dans les escaliers, le surveillant à moitié jusqu'à ce que l'on arrive sur notre pallier. Voyant qu'il tenait debout et qu'il pourrait être capable de se soigner à présent, je m'étais dirigée devant ma porte. Ceci dit, j'avais jeté un oeil vers lui et m'étais à moitié avancée vers lui quand il fut pris de vertige. Je fis cependant demi tour pour ouvrir ma porte. Il était grand ! Je n'avais pas à me mettre dans tous mes états ! Je me pinçais la lèvre.

Il avait le don aussi pour me faire faire du soucis pour lui... Alors forcément à sa question et voyant aussi que ça empirait de minute en minute, je m'avançais vers lui et passa son bras autour de mes épaules pour le faire entrer chez moi. « VIens, faut te mettre au chaud...» Je l'installais assez vite sur le canapé du salon, des coussins derrière sa tête et étalais une couverture polaire assez épaisse sur lui. J'allais ensuite chercher une bassine d'eau tiède et une petite serviette avant de revenir auprès de lui. Je commençais à lui éponger le front et ses tempes. « Dis moi si tu as besoin de quelque chose... Notamment si tu as soif...» et puis je lui redemandais : « Tu es sûr que tu ne veux pas prendre les médicaments ? .... Ca t'aiderait vraiment tu sais.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


IDENTITY CARD
Haha, mais quel con je fais, moi, aussi ! Il faut dire que je n'ai jamais cherché trop loin lorsqu'il était question de Nah Rah, mais je pense quand même que lui demander pour rester avec elle n'est franchement pas mon meilleur plan. Pourtant, j'ai déjà fait pas mal de conneries, j'ai déjà parlé avec elle d'une manière qui aurait du être évitée dans toute conversation polie, mais... Non, il n'y a rien à faire, j'ai du mal à comprendre pourquoi je lui ai soudainement demandé si je pouvais rester avec elle. Je crois que ça doit être la température ; oui, voilà, je délire !

Quand elle me fait m'installer sur le canapé du salon, je ferme les yeux pendant quelques secondes en portant ma main à mon front comme un grand blessé. Bwaaah, je souffre, au secours, c'est l'agonie ! Quelque part, j'y suis presque, à l'agonie, mais je ne pense pas que l'on puisse vraiment qualifier un bon coup de froid de véritable souffrance... Si ? Je ferme les yeux quelques instants encore et j'entends Nah Ra qui me parle en m'épongeant le front et les tempes... Je grogne un peu, comme un gosse qui n'aurait pas envie d'écouter ses parents, lorsqu'elle me demande si je suis sûr de ne pas vouloir prendre de médicaments.

«  Oui, je suis sûr. » Dis-je avant de reprendre la parole. « Et si j'meurs, j'veux pas revenir.  »

C'est sorti tout seul, mais je le pense vraiment. Si je meurs, que quelqu'un fasse quelque chose pour m'empêcher de revenir. Quelque part, si je meurs, peut-être que je pourrai enfin retrouver ma fiancée ? Je crois qu'en dépit de tout ce que je peux dire et faire, cet élément de ma vie restera à jamais et, même si je m'en cache habituellement, je me comporte d'une manière assez risquée lorsque je vais me battre contre ces stupides zombies, principalement parce que je sais que c'est tout ce qu'il me reste.

À cette pensée, je pose ma main contre mon front à nouveau et je ferme les yeux. Je dois arrêter de penser à ça... Ce n'est pas bon et ça me rend plus triste que d'habitude comme je suis dans un tel état.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


IDENTITY CARD
Revenir en haut Aller en bas
 

Elle couuuurt, elle couuuuurt ... ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle arrive !!!
» Eden « Traite une femme comme une reine et elle te traitera comme un roi. Traite une femme comme un jeu, et elle te montrera comment on joue. »
» (H) JACK O'CONNELL ⊱ elle cherche tes yeux dans tous les regards qu'elle croise.
» L'escadron des ténèbres !
» (EVER) ▲ you were born a lion and a lion you will stay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CUM SPECTRIS ET MORTE VIVERE :: ✖︎ EAST : R. ZONE ✖︎ :: Résidences-